Partager
Imprimer

La retraite des cadres

La retraite des cadres du secteur privé est composée de 3 éléments : la retraite de base versée par le régime général, la retraite Arrco et enfin la retraite Agirc.

1 réaction(s) Réagir
Retraite cadre

Régime de retraite obligatoire des cadres

Régime de base

1 / Montant de la retraite

Au maximum, le montant de la retraite de base des cadres est de 50% de la moyenne des 25 meilleures années (pour les cadres nés depuis 1948). Les salaires pris en compte sont limités au Plafond de la Sécurité sociale (Pass) de l'année concernée (par exemple 36.372 euros en 2012). (voir l'article consacré au calcul de la retraite)

2 / Nombre de trimestres

Pour disposer d'une retraite à taux plein (50%), le cadre doit avoir cotisé un nombre de trimestres qui dépend de son année de naissance. Certaines périodes (service militaire, congés maternité, périodes de chômage, arrêts maladie, accident, etc.) peuvent être prises en compte sous certaines conditions.

Pour compléter des trimestres manquants, tout cadre âgé de 20 à 67 ans peut racheter jusqu'à 12 trimestres. Le coût du rachat est fonction de l'âge, de l'option choisie (études ou année incomplète) et de la moyenne des revenus professionnels des 3 dernières années. Tous les montants versés pour racheter des trimestres sont déductibles des salaires imposables, ce qui génère de fait une économie d'impôt

Régime complémentaire

La retraite complémentaire obligatoire représente environ les deux tiers du montant de la retraite globale des cadres. Elle se compose de la part Arrco et de la part Agirc.

1/ Part Arrco

Les cotisations versée à l'Arrco s'élèvent à 7,5% du salaire brut (parts patronale et salariale). Elles sont prélevées par l'employeur qui les reverse aux caisses de retraite. Le montant perçu dépend du nombre de points acquis et de la durée de cotisation. Le point Arrco s'élève à 1,2414 euros en 2012. La retraite complémentaire obligatoire est égale au nombre de points Arrco acquis multiplié par la valeur de ce point ayant cours au jour de la liquidation des droits à la retraite.

2/ Part Agirc

La cotisation est forfaitaire pour les salaires jusqu'au Pass :

  Jusqu'au Pass de 1 à 4 Pass Entre 4 et 8 Pass
Arrco 7,5% - -
Agirc Cotisation forfaitaire pour garantie minimale de points + contribution exceptionnelle temporaire + 2% pour Association pour la gestion de financement de l'Agirc et de l'Arrco (AGFF) 20,30% + contribution exceptionnelle temporaire + 2,20% pour AGFF 20,30% + contribution exceptionnelle temporaire

Ainsi, pour les cadres dont le salaire est inférieur ou égal au Pass, la cotisation Agirc est constituée d'un forfait de 62,81 euros par mois au 1er janvier 2012. Ce forfait garantit un minimum de 120 points par an pour un temps plein.

La retraite complémentaire Agirc est égale au nombre de points Agirc acquis multiplié par la valeur de ce point ayant cours au jour de la liquidation des droits à la retraite. Cette valeur est égale à 0,4330 euros en 2012. Le nombre de points dépend du nombre de trimestres acquis.

3/ La cotisation AGFF

Une pension de retraite complémentaire sans abattement peut être accordée à un salarié avant l'âge de 65 ans (porté progressivement à 67 ans) s'il justifie d'une durée de cotisation lui permettant de percevoir une pension de retraite à taux plein au titre du régime général. Ce dispositif est financé grâce à une cotisation spécifique : la cotisation AGFF (Association pour la gestion du fonds de financement des régimes complémentaires Agirc et Arrco).

Obtenir la retraite complémentaire sans minoration

Pour cela, il faut

  • avoir atteint un âge minimum compris entre 65 et 67 ans en fonction de sa génération ;
  • ou avoir atteint l'âge légal pour bénéficier d'une retraite de la sécurité sociale et justifier du nombre de trimestres pour bénéficier du taux plein ;
  • ou avoir obtenu sa retraite de base en raison d'une situation particulière.

Les compléments de retraite par capitalisation

Pour compléter leurs revenus de retraite, les cadres ont intérêt à souscrire des produits d'épargne en partie défiscalisés.

1 / Epargne retraite

La notion d'épargne retraite inclut les contrats collectifs (de type Perco), souscrits par les entreprises, et les contrats individuels (de type Perp), souscrits à titre personnel.

Solutions collectives Solutions individuelles

Plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco)

Plan d'épargne pour la retraite collectif interentreprises (Percoi)

Plan d'épargne retraite populaire (Perp)
Plan d'épargne retraite d'entreprise (Pere) Plan d'épargne populaire (Pep)
Contrats article 83  
Contrats article 39  

2 / Les placements en vue de la retraite

Certains placements n'ont pas pour objectif premier de préparer la retraite mais constituent de bons outils de capitalisation en vue de bénéficier d'un revenu complémentaire futur :

  • l'assurance-vie : la sortie en rente d'un contrat en cas de vie peut être prévue durant la période de retraite ;
  • l'immobilier locatif est un autre moyen de compléter sa retraite, tout en profitant de dispositifs de défiscalisation ;
  • la tontine consiste à adhérer à une association pour investir en commun. La sortie s'effectue en rente.

Fiscalité de la retraite des cadres

1 / Fiscalité des cotisations

Les cotisations versées aux régimes obligatoires (de base ou complémentaires) n'entrent pas dans le calcul de l'Impôt sur le revenu (IR). Les cotisations versées à des régimes complémentaires facultatifs (Perp par exemple) sont déductibles du revenu net global, sous certaines conditions et limites.

2 / Fiscalité des pensions

Les pensions perçues au titre du régime général sont soumises aux prélèvements sociaux et imposables au titre de l'Impôt sur le Revenu. Les rentes perçues au titre des dispositifs complémentaires sont fiscalement traitées selon les règles régissant les différents produits d'épargne retraite.

En savoir plus

Réagissez à cet article

? Ce code permet de nous prémunir des sollicitations automatisées par des robots informatiques.
Merci de saisir la suite des 6 caractères affichés dans la zone dédiée.