• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

« The Outsiders », des dirigeants d’entreprises hors norme

Qu’est-ce qui rend un dirigeant d’entreprise exceptionnel ? D’un strict point de vue boursier, sa capacité à bien allouer le capital de l’entreprise...

Huit patrons exceptionnels

Warren Buffett, président de Berkshire Hathaway, est sur ce plan le plus connu et le plus reconnu des dirigeants d’entreprises au monde. Mais il n’est pas le seul. Au terme de huit années de recherche, William Thorndike Jr., ancien élève de Harvard et Stanford et fondateur et dirigeant de la société de gestion Housatonic Partners, a établi, avec l’aide des étudiants de Harvard, le portrait de huit patrons d’entreprises que l’on peut qualifier de remarquables dans la manière dont ils ont conduit leurs affaires.

Les critères retenus pour sélectionner ces dirigeants sont relativement simples : 1) un rendement total à l’actionnaire supérieur à celui de Jack Welch, patron réputé de General Electric ; 2) un historique de surperformance le plus long possible. Bref, quels ont été les patrons qui ont généré un rendement de 20,9% par an pour leurs actionnaires pendant une période d’au moins vingt ans ?

Henry Singleton, un exemple singulier

Parmi ces huit portraits, celui de Henry Singleton, patron de la société Teledyne entre 1960 et 1991 (il prendra sa retraite du conseil d’administration de ce qui deviendra Allegheny Teledyne en 1997) est particulièrement intéressant, puisque c’est cet homme qui a défini le canevas d’une stratégie qui conduit à la réussite.

Tout d’abord, entre 1963 et 1990, le cours de Bourse de Teledyne a progressé de 20,4% par an, contre 8 pour l’indice S&P 500.

« Connu de seulement quelques investisseurs, Henry Singleton a été un homme remarquable venu d’un milieu inhabituel pour un dirigeant d’entreprise. Mathématicien reconnu mondialement qui pouvait jouer aux échecs à l’aveugle, il a programmé le premier ordinateur du MIT tout en obtenant une thèse d’ingénierie électrique. Pendant la Seconde guerre mondiale, il développa une technique de démagnétisation qui permis aux navires alliés de ne pas être détectés par les radars ennemis, et dans les années 1950, il créa le système de guidage inertiel qui est encore aujourd’hui en usage dans la plupart des avions commerciaux et militaires. Tout ceci, avant de fonder Teledyne, au début des années 1960 », rappelle l’auteur.

Singleton, un dirigeant superperformant

« Selon notre définition du succès, Singleton a été un plus grand dirigeant que Welch. Ses résultats sont simplement meilleurs : non seulement le rendement par action était-il supérieur à celui du marché, mais cette performance a été maintenue pendant une très longue période », ajoute Thorndike.

L’origine de cette surperformance ne réside pas dans la détention d’une entreprise en croissance rapide, mais dans les talents du dirigeant en matière d’allocation du capital – à savoir la façon de déployer le capital de l’entreprise à bon escient et avec un retour sur capital particulièrement élevé.

La « méthode Singleton » peut se résumer en quelques points :

  • L’allocation du capital est l’occupation la plus importante du dirigeant.
  • Ce qui compte dans le temps, c’est l’appréciation du résultat par action, pas la croissance ou la taille de l’entreprise.
  • Le flux de trésorerie, et non le résultat, est ce qui détermine la valeur à long terme.
  • Les organisations décentralisées libèrent l’énergie entrepreneuriale et permettent de contrôler les coûts.
  • Penser de façon indépendante est un facteur clef de succès sur le long terme.
  • Les interactions avec les « conseils extérieurs » (Wall Street, les médias…) sont une distraction qui consomme du temps.
  • Parfois, la meilleure opportunité d’investissement, ce sont vos propres titres.
  • En matière de croissance externe, la patience est une vertu… tout comme une bonne dose d’audace à l’occasion.

Alors que beaucoup de dirigeants considèrent qu’il est de leur devoir de se mêler de tout, de mettre en place des procédures de contrôle très strict, Henry Singleton faisait exactement l’inverse : il déléguait au maximum et faisait attention à maîtriser ses coûts… L’autre caractéristique singulière de ce dirigeant tient au fait qu’il passait le gros de son temps à réfléchir, analyser et comprendre son environnement pour être le mieux à même de saisir les meilleures opportunités d’investissement lorsqu’elles se présentaient.

L’intérêt du livre est de montrer qu’un nombre très limité de dirigeants aux Etats-Unis a adopté cette approche « singletonienne », souvent dans des secteurs aussi différents tels que les médias ou l’assurance. Et chacun a bien sûr eu sa propre approche, même si dans l’ensemble, tous avaient comme obsession la bonne allocation du capital et la délégation de la gestion au jour le jour à des « managers » compétents.

L’ouvrage montre donc qu’il est possible pour un dirigeant de sortir du lot s’il adopte une démarche radicalement différente. Cette grille de lecture peut servir non seulement aux dirigeants de sociétés, mais également aux investisseurs qui cherchent à devenir actionnaires d’entreprises remarquables. A l’évidence, le livre de Thorndike offre, à travers ses huit exemples, beaucoup d’indices qui peuvent aider les investisseurs à mieux affecter leur épargne en Bourse.

Comme disait John Templeton, « il est impossible de produire une performance supérieure si vous ne faites pas les choses différemment. »

Livre : William N. Thorndike, Jr., The Outsiders: Eight Unconventional CEOs and Their Radically Rational Blueprint for Success, Harvard Business Review Press, 2012.

Mlogo.gif