• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Point Marchés Amundi – Août 2015

Une forte volatilité étant toujours de mise, quelle analyse et quels choix d’allocations pour ce mois-ci ? Loïc Bécue, d’Amundi Asset Management partage son analyse.

Environnement de marchés

Beaucoup de choses se sont passées en juillet malgré la période estivale. A commencer, en début de mois, par le dénouement in extremis de la crise grecque, qui s’est soldé par un brusque rebond des marchés financiers. Rebond vite stoppé par une forte chute des Bourses chinoises qui commence à inquiéter les investisseurs. Malgré tout, le mois se termine bien pour la majorité des indices actions. A l’exception des émergents.

Côté taux, la sortie de crise en Grèce a profité aux emprunts d’Etats de la Zone euro. Les taux ont baissé un peu partout ce qui se traduit par des performances positives pour les actifs obligataires.

Côté Banques Centrales, les investisseurs sont désormais rassurés sur la capacité de la BCE à endiguer le risque de contagion dans la Zone Euro. Pour sa part la FED n’a pas donné plus de précision sur la date de la 1er hausse des taux. Néanmoins, la normalisation est prévue pour 2015.

Enfin, l’euro a un peu baissé contre dollar. Et, le pétrole a chuté de 17% sur le mois retrouvant ainsi son plus bas niveau d’il y a 6 mois. Cette chute fait suite au récent accord signé entre l’Iran et les grandes puissances. Pour les experts, le retour du pétrole iranien sur le marché mondial devrait, en effet, peser sur les cours.

 

Zone Euro

Malgré le cas grec, la reprise se poursuit en Zone euro. Le 2ème trimestre est bon et les signaux sont encourageants pour le 3ème. Le crédit bancaire repart à la hausse et la baisse des prix du pétrole va redonner du pouvoir d’achat aux ménages. Mais, nous restons tout de même attentifs au risque de contagion lié aux difficultés des pays émergents.

Côté américain, la situation s’améliore. La croissance fait son retour au 2ème trimestre grâce à la consommation. Le marché du travail retrouve une dynamique positive et on note du mieux en matière de hausse des salaires. Enfin côté ventes de logements, on est au plus haut depuis 2007, ce qui conforte l’idée de reprise du marché immobilier.

Tous ces éléments favorables sont évidemment de nature à inciter la FED à relever ses taux cette année.

Côté chinois, on est en plein paradoxe. Les derniers chiffres chinois montrent plutôt une stabilisation de la croissance, probablement grâce aux mesures prises par les autorités. C’est ce que tout le monde espérait.

Mais, dans le même temps, les Bourses ont fortement chuté ce qui pourrait à termes peser sur une croissance déjà bien fragile. Même si je vous le rappelle, elle pourrait faire rêver plus d’un pays occidental !

Au Japon, la baisse du yen continue de doper le climat général. Bien qu’encore modestes, les hausses de salaires soutiennent également la consommation, même si une hausse durable des salaires se fait toujours attendre. Mais le pays reste très exposé à l’évolution de la situation en Chine. Il faut donc rester prudent. 

La croissance mondiale devrait se maintenir au niveau de l’an passé. Pour le moment, elle est tirée par les pays développés mais elle pourrait être remise en cause par l’évolution de la situation en Chine. Il faudra aussi surveiller la baisse des matières premières et la prochaine remontée des taux américains.

Ces incertitudes suggèrent que les banques centrales vont rester actives afin de soutenir la croissance mondiale. Pour l’instant, nous restons donc prudents même si nous sommes toujours positifs sur les actifs risqués à moyen terme.

A commencer par les actions européennes qui devraient continuer à profiter de la reprise économique. Dans l’ensemble, les premières publications de résultats d’entreprises pour le 2ème trimestre sont plutôt de bonne facture. L’euro reste bas et la BCE accommodante ce qui va soutenir les indices boursiers de la zone.

Au niveau sectoriel, nous restons toujours positifs sur les banques et les valeurs liées aux fusions-acquisitions qui profitent du contexte de liquidités abondantes.

 

Les choix d’investissement d’Amundi

On garde nos actions japonaises car elles ont fait preuve d’une bonne résistance dans la récente correction. Par ailleurs, les sociétés exportatrices devraient bénéficier de la baisse du prix du pétrole et de la faiblesse du yen.

La neutralité reste de mise sur les actions américaines. La volonté de la FED de remonter ses taux cette année contribue à renforcer le dollar et pourrait impacter négativement les marchés actions déjà bien valorisés.

Enfin, côté Emergents, on est très prudents à cause de la Chine et du risque de récession en Russie, au Brésil et dans d’autres pays d’Amérique latine. En revanche, nous gardons nos actions indiennes libellées en dollars.

Côté taux, la situation reste très liée au feuilleton grec. Après l’accord sur le nouveau plan d’aide à la Grèce, le thème du rendement revient à nouveau. Dans ce cadre, nous privilégions toujours les obligations d’Etats des pays périphériques de la Zone euro et les obligations à haut rendement. Et, on passe neutres sur les obligations d’entreprises bien notées. Essentiellement, pour des problèmes de liquidité sur cette classe d’actif.

On garde nos obligations publiques émergentes libellées en dollars.

Par contre, nous avons vendu nos positions en obligations indexées sur l’inflation, car la chute des prix du pétrole risque de les pénaliser à terme.

Enfin, on est positifs sur le dollar car nous pensons qu’il sera porté à moyen terme par la hausse des taux américains prévue en 2015.

Amundi