Pourquoi les épargnants redécouvrent les bienfaits du Livret A ?

Depuis début 2017, la hausse de la collecte du Livret A confirme que les Français retrouvent de l’attractivité au livret d’épargne réglement&eacut...

livret a nouvel eldorado

Selon les données publiées par la Caisse des dépôts, la collecte nette du Livret A s’est élevée à 1,39 milliard d’euros en février après 2,89 milliards d’euros en janvier. Si l’on considère le Livret A et le LDD, Il faut remonter à avril 2013 pour trouver une collecte globale nette mensuelle plus élevée que celle de janvier. Le réveil de l'inflation va-t-il changer la donne ?

Les épargnants redécouvrent le Livret A

Pour rappel, depuis le 1er août 2015, date à laquelle le taux était tombé sous le seuil symbolique de 1 %, la rémunération du Livret A est inchangée à 0,75 %. Mais depuis quelques mois, le livret réglementé semble faire l’objet d’un vif regain d’intérêt de la part des épargnants, malgré un taux à son plus bas niveau historique.

Après un très fort démarrage en janvier, la collecte globale sur les deux premiers mois de l’année des deux produits cumulés (Livret A et LDDS) a atteint 4,8 milliards d’euros, contre une décollecte de 1,76 milliard sur la même période en 2016.

Un placement refuge ?

Février constitue le 3ème mois consécutif de collecte positive, situation qui semble traduire un attentisme de la part des épargnants.

Le contexte de taux bas, les baisses des rendements des fonds euros qui ont été annoncées en janvier dernier au titre de 2016, l’attirance des produits liquides dissuade certains des épargnants d’effectuer des placements sur un plus long terme.

Certains préfèrent aussi conserver des liquidités dans le contexte politique incertain actuel alors qu’après les élections présidentielles et législatives, la fiscalité française de certains produits d’épargne devrait être réformée.

Un rendement réel négatif

Le paradoxe veut que dans le contexte d’inflation très basse les épargnants ont délaissé ces dernières années le Livret A, et qu’ils s’y réintéressent  au moment où avec le retour de l'inflation, son taux réel passe en terrain négatif...

 Selon les statistiques (provisoires) de l'Insee, après une nette accélération en janvier (+1,3 % après +0,6% en décembre) à leur plus haut niveau depuis novembre 2012, les prix à la consommation resteraient pratiquement au même niveau en février  à +1,2 % sur un an.

Avec un taux de rémunération de 0,75 %, le rendement réel du Livret A et du LDDS est désormais en terrain négatif.

Prochain révision possible le 1er août prochain

Le 1er août prochain, la nouvelle formule de calcul de la rémunération présentée fin 2016 sera appliquée.

Un bref rappel : jusqu’ici la formule -en vigueur depuis 2004- prévoyait de prendre la plus grande des valeurs entre l’inflation majorée de 0,25 point de pourcentage et la moyenne entre l’inflation et la moyenne de l’Eonia et de l’Euribor 3 mois.

Désormais Il n'est plus systématiquement prévu que la rémunération du Livret soit supérieure de 0,25 point de pourcentage au rythme de l'inflation. Si l’écart entre les indices (désormais lissés sur 6 mois) de l’inflation et des taux monétaires est supérieur de 25 points de base le rendement du livret sera égal à un niveau moyen de l’inflation des six mois précédant.

Si l’inflation continue à évoluer sur le rythme des premiers mois 2017, le taux du Livret A pourrait dont être révisé à la hausse le 1er août prochain.

Au total, 365,7 milliards d'euros étaient placés fin janvier sur ces deux livrets, dont 259,5 milliards d'euros pour le seul Livret A.