Paiement sans contact, paiement mobile : que retenir ?

Pourquoi les chiffres de fraude bancaire en ligne grimpent-ils aussi vite ? Combien de commerçants sont-ils équipés de terminaux permettant le paiement sans contact ? Le point avec des experts.

Les réponses d'Elodie Toustou - Journaliste spécialisée pour Mieux Vivre Votre Argent - et d'Olivier Ramos - Responsable service produit chez Monext

Elodie Toustou - Le nombre d’achat réalisé sur Internet grimpe à une vitesse impressionnante. C’est d’ailleurs pour cette raison que les chiffres de la fraude sur Internet augmentent plus rapidement que dans les commerces physiques.

Aujourd’hui, seuls 240 000 commerces sont aujourd’hui équipés de terminaux NFC qui permettent d’accepter des paiements par carte bancaire sans contact ou par mobile. Il y a environ un million de terminaux en France, cela représente donc environ 25 % des terminaux.

Olivier Ramos - Bien entendu, les terminalistes sont très motivés pour équiper les commerçants avec des terminaux NFC. Mais il faut que les commerçants suivent.

Thomas Blard - On se souvient que l’échec de Moneo est notamment dû à la complexité de fonctionnement : savoir qui touche quoi en termes de commission. Est-ce que pour le NFC c’est plus clair ou est-ce que les enjeux sont les mêmes ? Y a-t-il toujours le même bras de fer ? Quel est le niveau des commissions aujourd’hui sur les cartes bancaires ?

Olivier Ramos - Il s’agit toujours de quelques pour-cent mais ces niveaux changent en fonction des banques. La fourchette serait plutôt entre un et trois pour-cent. On peut même descendre en dessous d’un pour-cent.

Thomas Blard  -Concernant le NFC, s’agit-il des mêmes niveaux de commission ?

Olivier Ramos - Comme sur les paiements en carte NFC on se situe plutôt sur des niveaux de paiement autour de 20  € , il y a des règles particulières. Le taux est donc un peu moins élevé.