• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Perte d’autonomie : on peut la couvrir grâce à une assurance dépendance

Perdre son autonomie a des conséquences financières et pratiques pour la personne et ses proches. C’est ce que prend en charge l’assurance dépendance.

Garantie dépendance

La dépendance, c’est quoi ?

La dépendance, également appelée perte d’autonomie, est le fait d’avoir besoin d’aide pour effectuer les gestes du quotidien, comme manger, se lever, se laver, marcher, etc. Il y a plusieurs degrés dans la dépendance. Les garanties s’adaptent au diagnostic posé par le corps médical à un moment donné et à son évolution dans le temps.

 

Perdre son autonomie a un coût

En 2011, le coût de la dépendance s'élèvait en moyenne à 1 800 € par mois à domicile et à 2 330 € en établissement, alors que plus de la moitié des retraités touchent une pension inférieure à 1 000 €, et que le montant moyen des aides d'État est de 450 €.

Selon une étude menée en 2014 par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), le coût de la prise en charge des personnes dépendantes augmentera de 80 % d'ici 2060. Il atteindra ainsi 51,6 Md€. En comparaison, les 650 M€ supplémentaires versés à l'allocation personnalisée d'autonomie (APA) par l’État à partir de 2015 peuvent sembler faibles.

Les coûts liés à la dépendance sont nombreux et varient en fonction du degré de perte d’autonomie : assistance ménagère, assistance à l’autonomie corporelle, prise en charge des repas, des transports, travaux d’adaptation du logement pour une personne en fauteuil roulant par exemple, etc. Et si la personne doit être placée en EHPAD, il faut payer le coût mensuel de sa prise en charge. En 2014, les résidents ou leur famille voient le montant de leur participation à ce coût s’élever à 1 810 € par mois pour les EHPAD privés non lucratifs hors Île-de-France (pour les places non habilitées à l’aide sociale) et à 1 708 € pour les EHPAD publics (places habilitées à l’aide sociale hors Île-de-France), avec des disparités en fonction de la localisation géographique de l’établissement.

Qu’est-ce qu’un EHPAD ?

Un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), aussi nommé "maison de retraite", est une structure médicalisée ayant vocation à accueillir des personnes âgées ayant perdu leur autonomie.

 

L’assurance dépendance, pourquoi ?

Vous souhaitez conserver une certaine liberté et un bon niveau de confort, même en cas de maladie, de handicap ou de perte d’autonomie liée à la vieillesse. C'est justement pour maintenir ce confort de vie qu'il est possible de souscrire une assurance dépendance.

Dans la majorité des cas, ce sont les enfants ou les proches qui assument le coût de la dépendance. Une assurance spécifique peut vous permettre de leur épargner ces dépenses. Vous êtes assuré pour l'avenir tout en restant financièrement indépendant.

Les aides de l’État ou des régions sont le plus souvent insuffisantes. Il existe des dispositifs d’aides financières ou de dispositifs d’assistance, à domicile ou en établissement spécialisé. Ils concernent notamment les personnes dépendantes en situation de précarité. Ces aides peuvent aller du simple versement d’une allocation à l’aide à l’aménagement d’un logement ou au transport, en passant par une aide ménagère à domicile ou la prise en charge des repas. La plus connue de ces aides en France est l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Par exemple, si la personne dépendante vit à son domicile, l’APA peut aller de 662,95 € à 1 713,08 € par mois (en 2016), selon le degré de perte d’autonomie et ses revenus. Si elle est placée en établissement, tout dépend des tarifs de l’établissement et des ressources de la personne dépendante.

Fin 2014, 7,3 millions de personnes étaient assurées pour la couverture de ce risque. Parmi elles, 3,4 millions ont fait le choix d’une souscription auprès des sociétés d’assurances. 

 

Comment fonctionne l’assurance dépendance ?

Souscrire une assurance dépendance vous permet de bénéficier, en cas de perte d’autonomie, selon votre choix :

-soit d’un capital versé au moment où la dépendance se constate, afin que vous puissiez aménager votre logement, l’adapter à votre handicap et ainsi vous faciliter la vie (installation de portes larges laissant passer les fauteuils roulants, monte-escalier électrique, etc.),

- soit d'un complément de revenus, souvent mensuels, appelés « rente dépendance »,

- soit une combinaison des deux, si le contrat le prévoit dans certaines conditions.

La cotisation se fait dès votre inscription et peut être revalorisée au cours des années selon votre situation. La souscription est le plus souvent validée à la suite d’un bilan médical appuyé par un questionnaire qui permet de mieux cerner vos besoins et d’évaluer votre niveau de risque. Il peut exister, selon les contrats et le profil médical de l’assuré, un délai de carence. C’est-à-dire une période, à partir de la souscription, pendant laquelle les prestations ne sont pas prises en charge par l'assureur.

Il existe plusieurs niveaux de garanties. C’est à vous d’estimer quelle est la formule la plus adaptée. Certaines couvrent uniquement la dépendance totale, d’autres également les situations de dépendance partielle.

Quelle différence ? Une assurance en cas de dépendance totale ou lourde vous garantit une rente à hauteur de 100 % du montant prévu par le contrat. Si vous préférez souscrire une garantie en cas de dépendance partielle, le montant de la rente versée correspond à un pourcentage de la rente prévue en cas de dépendance totale, qui varie en fonction du degré de dépendance.

Dépendance totale versus dépendance partielle : quels critères ?

La dépendance est totale lorsque la personne ne peut accomplir sans aide extérieure au moins trois des quatre actes ordinaires de la vie quotidienne : s'alimenter, se laver, se déplacer, s'habiller. La dépendance partielle est évaluée en fonction des critères définis par le contrat. Par exemple le fait d'avoir besoin d'aide pour se lever, se coucher, s'asseoir et effectuer quelques activités corporelles, y compris la préparation des repas.

 

Quels services complémentaires propose une assurance dépendance ?

Aujourd'hui, les contrats d’assurance dépendance proposent des services complémentaires :

- actions d’information, conseil et de prévention avant la perte d'autonomie,

- services d’assistance dès que la dépendance s’installe : auxiliaire de vie, prise en charge des repas, transport, etc., et accompagnement dans leur mise en place,

- conseils pour orienter et aider l'assuré ou sa famille dans le choix d’un établissement adapté, et accompagnement dans l’installation en EHPAD,

- soutien psychologique…