• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Crédits travaux : les 5 astuces pour ne pas vous tromper de prêt

Obtenir un bon taux pour votre crédit travaux, c’est indispensable mais pas suffisant. Quelques pistes pour optimiser votre montage financier.

Crédit Travaux

1. Réaliser une simulation de son crédit travaux

Un crédit travaux est une forme de prêt finançant des travaux. Comme la loi le stipule, un « crédit vous engage et doit être remboursé ». La première étape, c’est donc d’estimer le montant des travaux et la part de votre budget mensuel actuel que vous pouvez consacrer au remboursement d’un crédit. Décider à l’avance de la mensualité à payer va vous permettre de maîtriser votre budget et de toujours être en mesure d’honorer vos créances. Afin d’adapter le crédit à votre situation, modulez la durée, la mensualité et la durée maximale de l’emprunt souhaitées.

Selon le montant de vos travaux et qui les réalise, votre banque vous proposera un prêt personnel ou un crédit immobilier. Comment choisir ?

  • Le prêt personnel est une bonne solution pour les petits montants. L'emprunteur est libre d'utiliser le montant de son crédit comme il l'entend, il n'a pas à l'affecter à un achat déterminé. C’est la solution idéale pour les travaux modestes, notamment si vous les faites vous-même.
  • Le crédit immobilier est adapté aux dépenses importantes, que vous devrez rembourser sur plusieurs années. Dans ce cas, vous pouvez faire les travaux vous-même ou bien les faire réaliser par un entrepreneur. Le plus souvent, la banque accordant l’emprunt demande un devis des travaux prévus.

A noter : dans ces deux cas, il n’y a pas de durée ou de plafond spécifique, tout dépend de l’offre proposée par la banque et de votre projet. De même, à vous de bien lire le contrat de prêt si vous envisagez un éventuel remboursement anticipé et de négocier cette modalité au moment de la souscription.

 

2. Exiger un taux au plus bas

Les comparateurs de crédit travaux vous donnent une première idée des taux en vigueur à l’instant T, mais ils peuvent aussi prêter à confusion. Ils réalisent un classement des taux pratiqués par chaque organisme bancaire, mais en fonction d’un montant et de mensualités prédéfinis. Si ces données varient, tout change. Pour connaître exactement le taux qui sera pratiqué pendant toute la durée du contrat, la meilleure démarche est d’échanger avec les conseillers bancaires, afin d’obtenir une estimation de ce taux en fonction de votre profil personnel. En obtenant à chaque fois la réponse personnalisée à votre requête, il est plus facile de comparer les offres et de faire un choix en fonction de la formule la plus avantageuse. Cette démarche permet en général de bénéficier d’un taux plus intéressant.

 

3. Étudier les assurances proposées

Pour chaque crédit, un certain nombre de protections sont proposées par l’organisme prêteur qui veut s’assurer le paiement des mensualités.

En général, une assurance en cas de d’invalidité ou de décès est proposée. Elle peut être accompagnée d’une garantie optionnelle perte d’emploi. Avant d’accepter ce produit, étudiez son contenu.

Une assurance qui ne fonctionne que dans des cas précis, excluant trop de risques, n’est pas forcément le meilleur choix. Payer une forte somme pour être sûr d’être couvert parfaitement non plus. Tout comme pour le crédit, comparez les différentes offres tarifaires en fonction de la qualité de la couverture proposée et de votre situation personnelle.

Faites également un point sur les assurances que vous possédez déjà, peut-être êtes-vous couvert sans en avoir conscience !

Important : vous avez tout à fait le droit – c’est la loi Lagarde de 2010 – de choisir un organisme d’assurance indépendant de celui qui vous octroie le crédit travaux en question.

 

4. Se renseigner sur les prêts aidés

Vous détenez un CEL ou un PEL ? Saviez-vous que ces produits d'épargne vous permettent d'obtenir un prêt pour vos projets de travaux ? Ainsi, si votre CEL (Compte Épargne Logement) a au moins 18 mois ou votre PEL (Plan Épargne Logement) plus de 4 ans, vous pouvez demander un prêt à un taux privilégié. Ce dernier dépend des intérêts acquis et le montant du prêt de celui de votre épargne (dans la limite de certains plafonds et minima).

Vous prévoyez des travaux d’efficacité énergétique ? Tournez-vous vers les prêts écologiques proposés par les banques ou l'éco-prêt à taux zéro destiné à financer des travaux d'amélioration énergétique de l'habitat.

Pour en savoir plus à ce sujet ainsi que sur les autres aides disponibles, consultez le site de l’ADEME ou de l’ANAH.

 

5. Profitez-en pour optimiser votre fiscalité

Vous effectuez des travaux d’économie d’énergie ? Vous avez droit à des crédits d’impôt qui peuvent représenter jusqu’à 30 % du montant des travaux d’éco-rénovation.

Plus d’infos sur ce site : http://www.renovation-info-service.gouv.fr/