Protéger ses proches des risques de la vie

Comment aider ses proches en cas de survenance de maladie, d'accident, de perte d'autonomie ou de décès ? Pour protéger ses proches, il existe des solutions d'assurance et d'épargne.

Protéger ses proches des risques de la vie

Protéger ses proches en cas de maladie

Aujourd'hui, le régime général de l'assurance maladie ne suffit plus à couvrir l'intégralité des frais médicaux. Les contrats complémentaires santé sont devenus indispensables pour protéger à la fois le bénéficiaire désigné au contrat et ses proches (conjoint, enfants).

En cas d'arrêt maladie prolongé, les contrats de prévoyance complètent les indemnités journalières versées par la sécurité sociale, afin de maintenir le niveau de vie de la famille.

 

Protéger ses proches en cas d'accident

  • L'assurance invalidité incapacité

Ce contrat assure le versement d'une rente en cas d'invalidité ou d'incapacité de travail.

 

  • Les contrats dits " Régime de prévoyance familiale accident " (RPFA)

Ils protègent l'ensemble de la famille contre les accidents corporels. Ils peuvent être étendus aux garanties contre les accidents domestiques, qui prévoient des rentes en cas d'invalidité pour les enfants comme pour les parents, une assurance-décès, et une assistance personnalisée.

 

Protéger ses proches en cas de perte d'autonomie

Avec l'allongement de la durée de la vie, la question de l'autonomie au cours du grand âge devient une préoccupation. Les contrats d'assurance-autonomie prévoient le versement d'une rente permettant aux proches de régler les dépenses suivantes :

- frais de maison de retraite médicalisée ;

- aide à domicile ;

- aménagement du logement.

 

Protéger ses proches en cas de décès

  • Assurance-décès

Les contrats en cas de décès ont pour objectif de garantir, à un ou à plusieurs proches, des ressources pour le maintien du niveau de vie, en palliant la perte de revenu causée par le décès. Cette assurance peut être temporaire ou sur la vie entière. Elle peut également comprendre une rente d'éducation versée aux enfants.

 

  • Assurance-vie

L'assurance-vie permet au souscripteur de faire bénéficier une tierce personne, de sa famille ou non, de sommes échappant -sous certaines conditions- au droit des successions et aux régimes matrimoniaux. Par exemple, l'assurance-vie peut permettre à un beau-père de transmettre une partie de son patrimoine aux enfants de sa conjointe. Les sommes versées au bénéficiaire n'entrent pas dans la succession. Le conjoint survivant et les héritiers peuvent toutefois contester le contrat, si les primes versées étaient " manifestement exagérées " afin d'obtenir le remboursement de la part exagérée des primes.

 

  • Contrat de rente viagère différée avec contre-assurance

Ce contrat combine les garanties vie et les garanties décès, puisqu'il prévoit :

- le versement d'une rente à l'assuré au terme d'une période différée. La rente prévue peut-être reversée au profit du bénéficiaire si l'assuré décède pendant la période de versement ;

- le remboursement, au bénéficiaire désigné, des primes versées, en cas de décès de l'assuré avant une date déterminée.