Bien gérer son patrimoine en vacances : les actions

L’été peut être propice aux mouvements de Bourse imprévus. Il est donc important de garder un œil sur ses actions, même en vacances.

Extrait de la conférence live du 11 juin 2015 sur le thème « Budget : comment anticiper la rentrée ? », animée par Thomas Blard, avec Elodie Toustou, journaliste spécialisée chez Mieux Vivre Votre Argent et Laurence Allard, rédactrice en chef du magazine Le Point.

 

Thomas Blard – Laurence, vous êtes spécialiste du patrimoine aussi. Nous partons en vacances mais il ne faut pas pour autant oublier cette dimension. C’est vrai que l’été, parfois, et je pense à la bourse, peut être assez agité.

Laurence Allard – L’été, et souvent le mois d’août, est l’occasion de fortes baisses et moins de fortes hausses. Mais il y a eu beaucoup d’événements vers le 15 août où il y a eu des « moins-values ». Le ratio est de l’ordre de huit années sur dix. Il faut donc prévenir.

Thomas Blard – Surtout que nous avons eu de fortes accélérations, de fortes hausses depuis le début de l’année, même si cela s’est un peu agité ces dernières semaines. Alors, comment partir serein ? Que faut-il faire ?

Laurence Allard – Quand nous avons un portefeuille que nous gérons en direct, il faut le surveiller tous les jours ou, si nous voulons vraiment décrocher, il faut passer des ordres à cours limité : c’est-à-dire que je vends dès que l’action est descendue en-dessous d’un certain niveau. Donc vendre plutôt qu’acheter mais nous pouvons aussi acheter si on veut profiter des bonnes occasions, mais c’est surtout vendre pour pouvoir, quand nous avons fait une belle plus-value de 20% (la bourse a pris 20% entre janvier et avril), la sauvegarder, quitte à se priver de hausse.

Thomas Blard – Il y en a qui utilisent aussi le moyen de couverture : profiter d’outils financiers qui permettent de gagner de l’argent quand les marchés baisses. C’est une espèce d’assurance.

Laurence Allard – Mais là, il faut être très vigilant. Nous pouvons aussi nous rapprocher de notre conseiller en gestion de patrimoine quand nous en avons un, ou de notre banquier, et faire le même raisonnement en lui disant que nous voulons sécuriser. En général, les banques et conseillers en gestion de patrimoine ne prennent pas de vacances ou ont, en tout cas, des équipes qui se relaient.