• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Budget personnel : les bonnes et les mauvaises nouvelles de la rentrée 2015

La rentrée réserve son lot de bonnes et de mauvaises surprises pour le budget des Français.

Extrait de la conférence live du 11 juin 2015 sur le thème « Budget : comment anticiper la rentrée ? », animée par Thomas Blard, avec Elodie Toustou, journaliste spécialisée chez Mieux Vivre Votre Argent et Laurence Allard, rédactrice en chef du magazine Le Point.

Laurence Allard – Et il y a eu une bonne nouvelle : la baisse du prix du pétrole a permis de dégager un budget vacances un peu plus important. Les Français y croient.

Thomas Blard – Cette baisse du prix du pétrole représente une économie de combien ? Nous voyons des chiffres spectaculaires sur le baril mais est-ce que cela se ressent dans le portefeuille des Français ?

Laurence Allard – C’est très sensible puisque ça a joué sur la facture du chauffage, des kilomètres parcourus pour tous ceux qui ont une voiture... Donc beaucoup ont économisé et ont consacré cette économie à partir un peu plus longtemps, un peu plus loin. C’est donc plutôt une bonne nouvelle.

Thomas Blard – En effet, nous parlons vacances mais la rentrée est une période compliquée : il y a la rentrée des classes pour beaucoup ; il y a les impôts locaux aussi etc…

Laurence Allard – Il y a quelques mauvaises nouvelles.

Thomas Blard – Le retour est difficile.

Laurence Allard – Il y a quelques mauvaises nouvelles : il y en a sur les impôts locaux où la facture va augmenter du fait de la baisse des dotations de l’Etat et puis du fait du relèvement du seuil de la base.

Thomas Blard – Le savons-nous déjà à peu près ? Avons-nous des chiffres ?

Laurence Allard – Nous savons que 1,9% sera le relèvement de la base imposable, avant même l’application de l’augmentation du taux. Ainsi, nous avons 1,9% déjà d’acquis. S’ajoute le taux voté par les communes, que ce soit les mairies ou les départements. La note est donc forcément plus élevée, même si les communes aux pourcentages qui n’augmentent pas ont une augmentation de 1,9%. Donc déjà, il y a une hausse incontournable. Et, de plus en plus, le budget est important : nous savons que les impôts locaux, qui étaient autrefois supportés facilement, représentent, pour certains ménages, un mois de salaire. C’est lourd.

Thomas Blard – Elodie, en cette période de rentrée – rentrer dans l’atmosphère après les vacances – la réalité vous rattrape. 

Elodie Toustou – La réalité vous rattrape très vite, dès le mois d’août. Les juilletistes qui partent, par exemple, recevront déjà au mois d’août, leur avis d’imposition. S’ils ont déclaré en ligne, ils savent déjà combien ils vont payer mais cela se matérialise très concrètement au mois d’août parce que les avis d’imposition arrivent …

Laurence Allard – … Et nous voyons la note exacte.

Thomas Blard – Plus nous l’avons budgété, plus nous avons l’information, plus nous le vivons bien quelque part et moins nous nous retrouvons avec des surprises ou de l’angoisse. Finalement, le fait de ne pas savoir, représente un frein pour passer de bonnes vacances, de se demander si ça va être mille, deux mille ou trois mille à la rentrée.

Laurence Allard – Ce n’est pas toujours facile à calculer. On a le plafonnement du quotient familial qui a été alourdi qui n’est pas facile à calculer, puis nous avons la baisse des allocations familiales pour les revenus aisés.

Thomas Blard – Donc encore de mauvaises surprises de ce côté-là ?

Laurence Allard – Oui, donc ce n’est pas si facile à budgétiser.

Elodie Toustou – Ensuite, la solution est, bien évidemment, de passer à la mensualisation des impôts afin d’avoir un échéancier, qui permet de savoir quelles sommes nous allons devoir sortir à tel moment…

Laurence Allard - … Et de les étaler jusqu’à novembre-décembre.