• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Etrennes : à qui en donner ?

L’éternel sujet revient en début d’année : à qui donner des étrennes et pour quel montant ?

A qui donner des étrennes ?

Si donner des étrennes ne revêt aucun caractère obligatoire, cette pratique permet d'entretenir des relations cordiales avec les professionnels qui vous rendent des services et facilitent votre quotidien au cours de l’année.

Mais à qui donne-t-on des étrennes et quels montants donner à ceux qui nous facilitent la vie?

Les étrennes : une vieille coutume adoptée par la France

La pratique des étrennes remonte à l’époque romaine. D’après les historiens, le mot viendrait du latin strena qui désignait « un cadeau fait pour apporter un bon présage ». Le présent était destiné aux personnes de valeur et de mérite.

Les étrennes désignent par la suite tous les cadeaux que l’on fait aux personnes influentes, prêtres et monarques, pour le nouvel An.

Mais peu à peu les étrennes n’ont plus été destinées à des personnes que l’on souhaite honorer, mais plutôt à des personnes que l’on souhaite remercier pour « services rendus » ou que l’on trouve méritantes. C’est particulièrement le cas du corps des pompiers.

Une récompense pour services rendus

Qu’est-ce qui pousse à l’heure actuelle à donner des étrennes à des personnes déjà rémunérées pour leur travail ? C’est l’occasion de remercier ainsi un gardien ou une femme de ménage qui rend des services ne faisant pas partie de ses attributions contractuelles.

Donner des étrennes à un gardien est en effet un moyen de récompenser certaines tâches non rémunérées, réceptionner un colis pour vous, garder un double des clés pour ouvrir la porte pour le relevé annuel de l’électricité ou du gaz…

Mais alors combien donner à son gardien ? Aucune règle en la matière même si un vieil usage existe selon lequel la somme donnée doit se rapprocher de 10 % du loyer mensuel.

En cette période de crise, si la tradition reste ancrée, les dons seraient toutefois moins systématiques. Les sommes données sont souvent très variables, en fonction des services rendus mais aussi des relations entretenues et…du budget de chacun.

Pour certains gardiens d’immeuble, particulièrement dans les quartiers aisés de Paris ou quand le nombre de colocataires est important, le montant perçu - généralement en espèces - peut constituer un vrai complément de salaire et rejoindre la pratique du treizième mois mais…nette d’impôts.

Le capital sympathie des pompiers

De nombreux Français restent très attachés aux différents personnels du Service Public, mais parmi eux les pompiers occupent une place à part et bénéficient d’un véritable capital sympathie.

Ainsi, même si la discrétion est de mise en ce qui concerne les montants perçus, il ressort que les donateurs favorisent particulièrement ce corps de métier lors de leur passage en début d’année.

Les étrennes sont perçues en contrepartie de la « vente » de calendriers et le fonctionnement de la cagnotte peut varier selon les casernes ou les amicales de pompiers. Une partie peut être distribuée entre les pompiers, bénévoles ou professionnels, le reste étant versé à des associations (œuvres des orphelins par exemple).

Paris : un cas à part ?

Dans certaines villes, un arrêté préfectoral interdit la vente de calendriers par les agents municipaux. Cette année encore, face à la recrudescence de « faux agents municipaux » ou de vrais agents n’ayant pas le droit de quêter, la mairie de Paris a rappelé aux Parisiens qu'il est interdit aux agents municipaux (éboueurs, égoutiers, etc.) « de faire du porte à porte pour demander des étrennes ou vendre des calendriers. »

Les agents municipaux sont donc soumis à une stricte interdiction de solliciter des étrennes sous peine de sanction disciplinaire, rappelle le site PARIS.fr. Seuls les pompiers et les agents de La Poste sont autorisés à le faire.

Si certaines pratiques existent, il revient à chacun d'apprécier à qui donner ou non, et quelle somme verser. Bien sûr un éternel débat subsiste qui oppose ceux qui restent attachés à cette tradition et ceux qui y sont farouchement opposés au motif que ces corps de métiers ne font qu’exercer un métier choisi et perçoivent un salaire pour ce travail…