CSG et CRDS : les produits épargnés par l'augmentation

Le Livret A ainsi que les autres livrets réglementés restent exonérés.

CSG-CRDS épargnés

Les revenus de l'épargne vont être davantage ponctionnés. Le montant des prélèvements sociaux (CSG + CRDS) portant sur les intérêts des placements va s'élever à 13,5 % contre 12,3 %. Les seuls placements rescapés de ce tour de vis fiscal sont les livrets d'épargne réglementée et plus précisément trois produits grand public : le Livret A, le livret de développement durable (LDD) et le livret d'épargne populaire (LEP). Pour mémoire, les intérêts qu'ils génèrent restent totalement exonérés d'impôts et de prélèvements sociaux.

 

Cap sur les livrets défiscalisés

Pour profiter de cet eldorado fiscal, il faut donc penser à les remplir et si possible au maximum. Pour mémoire, le plafond de dépôts autorisé est de 15.300 euros pour un Livret A, de 6.000 euros pour un LDD et de 7.700 euros pour un LEP. Relevés régulièrement depuis 2010, les rendements de ces trois placements servent, depuis le 1er août 2011, 2,25 % pour le Livret A et le LDD et 2,75 % pour le LEP.

Rappelons que ce dernier ne peut être souscrit qu'à condition de ne pas payer plus de 769 euros d'impôt sur le revenu en 2010 (soit sur les revenus de 2009).

En résumé, ces livrets d'épargne réglementaire offrent donc une rémunération garantie et régulière, le tout sans aucun risque de perte en capital.

Des arguments convaincants et sécurisants dans le contexte financier actuel pour le moins agité.

Laurence BOCCARA

Attention, l'épargne logement est taxée

Vous disposez d'un plan ou compte épargne logement ? Alors impossible d'échapper aux prélèvements sociaux de 13,5 %. A compter du 1er octobre, ces derniers viendront grignoter un peu plus les intérêts générés par ces deux placements destinés à financer un achat (ou des travaux) immobiliers. Depuis peu, cette ponction fiscale de l'État intervient "au fil de l'eau", c'est-à-dire qu'elle est prélevée chaque année. Depuis le 1er mars 2011, les rendements servis par un plan épargne logement (PEL) et un compte épargne logement (CEL) "nouvelle formule", sont respectivement de 2,5 % et 1,5 % par an (hors prime). En contrepartie d'une rémunération garantie bien que modeste, ces deux placements sont liquides et surtout sans risque. Les plafonds de dépôt sont de 15.300 euros pour un CEL et de 61.200 euros pour un PEL.