• Compte Bancaire
    Jusqu'à 80€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    jusqu'au 30 mai 2017

    *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. 
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 30 mai 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 29 juin 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garanties en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 juin 2017 et 50€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    50€ offerts *
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/06/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

     

  • Crédit immobilier
  • Mag

Fiscalité : protéger le conjoint avec éventualité d'1 rupture

Comment protéger son conjoint tout en prévoyant l'éventualité d'une rupture ? L'avis d'un expert du bureau Francis Lefebvre.

Fiscalité : protéger le conjoint avec éventualité d'1 rupture

La clause alsacienne agit comme une clause de sauvegarde dans un régime de communauté universelle. L'adoption du régime de la communauté universelle permet, en cas de prédécès de l'un des époux, de protéger le conjoint survivant en lui attribuant la communauté au titre d'un "avantage matrimonial".

La clause alsacienne permet à l'époux qui apporte un bien personnel à la communauté de le reprendre lorsque le mariage se dissout non par un décès mais par un divorce. Ainsi :

L'arrêt de la Cour de cassation du 17 novembre 2010 se situe dans la droite ligne de cette évolution législative en reconnaissant l'efficacité de la clause dans un divorce soumis à une législation antérieure. La Haute Cour considère que la clause alsacienne ne constitue pas un avantage matrimonial ayant vocation à être maintenu en cas de divorce.

On ajoutera qu'elle joue en sens inverse puisqu'elle permet de priver d'effet l'avantage matrimonial que constitue l'attribution de la communauté universelle au conjoint survivant. Est ainsi confirmé l'intérêt juridique de protéger son conjoint via un contrat de mariage, les avantages matrimoniaux étant au surplus non taxables aux droits de succession.

 

Sylvie LEROND

(avocat, responsable du service droit du patrimoine CMS Bureau Francis Lefebvre)