Réduire ses impôts

D'ici au 31 décembre, il est possible d'obtenir une réduction de son impôt sur le revenu en investissant dans le cinéma ou dans une PME. Nos explications.

Réduction impôts, PME, FIP, FCPI, Sofica

Dernière ligne droite pour les contribuables : jusqu'au 31 décembre, il est possible réduire l'impôt payable en 2012 (sur les revenus de 2011) en investissant dans une PME (via un fonds ou en direct), ou dans la production de films (via une "Sofica"). Il reste plus de deux mois pour faire son choix. Nos explications.

Investir via un fonds

Il est possible d'investir dans une PME en souscrivant à un fonds d'investissement de proximité (FIP) ou un fonds collectif de placement dans l'innovation (FCPI) : ce type de fonds proposé par des sociétés de gestion spécialisées dans les PME non cotées en bourse ("private equity") doit être investi au moins à 60 % dans les PME éligibles au dispositif (dont au moins 40 % directement en actions nouvelles). La réduction d'impôt, quelle que soit la part du fonds investie en PME (entre 60 et 100 %), sera de 22 % du montant placé. Ceci dans la limite de 12.000 euros investis (pour une personne seule) ou de 24.000 euros (pour un couple marié). Il sera donc possible d'obtenir une réduction maximale respectivement de 2.640 euros (personne seule) ou de 5.280 euros (couple marié).

Investir en direct

Les plus aguerris se sentiront capables d'investir directement dans une PME qui augmente son capital. Dans ce cas, la réduction d'impôt proposée est un peu plus importante. Son taux est toujours de 22 %, mais le plafond plus élevé : 20.000 euros investis (ce qui donne une réduction maximale de 4.400 euros) pour une personne seule ou le double pour un couple marié (40.000 euros investis, qui donnent une réduction maximale de 8.800 euros).

Miser sur le cinéma

Jusqu'au 31 décembre 2011, les contribuables peuvent aussi souscrire directement au capital d'une Sofica ("Société de Financement de l'Industrie Cinématographique et de l'Audiovisuel"). Le montant de la réduction d'impôt est de maximum 43% si la Sofica est investie à au moins 10 % au capital de sociétés de production, ou de 36% dans le cas contraire. Les réductions s'entendent dans la double limite de 18.000 euros investis et de 25 % du revenu net global. Les réductions maximale sont donc de 6. 480 euros (taux de 36%), et de 7.740 euros (taux de 43%). Il reste bien sûr possible d'investir moins de 18.000 euros, avec des tickets d'entrée tournant généralement autour de 5.000 euros. Autre point à prendre en considération : comme pour la séance du samedi soir, mieux vaut s'y prendre tôt pour être certain de voir le film. En effet, seules douze Sofica ont été agréées par Bercy cette année ; et ces dernières sont globalement plafonnées à 63,07 millions d'euros de collecte. Une fois mise à la vente, elles s'écoulent en général en quelques semaines.

Quand récupérer ma mise ?

Qu'il s'agisse d'un fonds, d'un investissement en direct ou d'une Sofica, les sommes que vous misez sont bloquées jusqu'au 31 décembre de la cinquième année suivant l'investissement (année en cours + cinq ans). Ce délai correspond à un délai dit "d'indisponibilité fiscale". En clair, si vous récupérez votre argent avant cette période de cinq ans, vous perdrez l'avantage fiscal consenti. Après tout dépend de la durée de vie du fonds annoncée dès le départ sur le prospectus, et que les gestionnaire peuvent prolonger d'un à deux ans s'ils l'estiment nécessaire. Pour un investissement en direct, il est possible de céder ses titres à un autre actionnaire après l'indisponibilité fiscale. Mais en revanche, l'entreprise ne peut rembourser les apports avant le 31 décembre de la dixième année suivant la souscription.




Edouard LEDERER