• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Le nouveau PEA-PME : « un choc de financement pour les PME »

Le ministre de l’Économie et des Finances, Pierre Moscovici, en visite dans les Côtes-d’Armor a dévoilé ce lundi 26 août les contours de la réforme du Plan Épargne en Actions (PEA).

Circuit imprimé électronique

Annoncée le 29 avril 2013, lors des Assises de l’Entrepreneuriat par le Président de la République, la réforme du PEA sera effective au 1er janvier 2014. Revue des changements annoncés par Pierre Moscovici, en visite à Lannion chez Ekinops, PME innovante tout juste cotée.

Le PEA nouveau est arrivé

La réforme du PEA s’inscrit dans les efforts mis en place par le gouvernement pour renouer avec la croissance et favoriser la reprise économique. Destinée à orienter davantage l’épargne des Français vers les entreprises, celle-ci tient en deux grandes mesures.

Premier élément de la réforme : Pierre Moscovici a confirmé le relèvement du plafond du PEA conformément aux annonces de François Hollande à la clôture des Assises de l’Entrepreneuriat. Celui-ci sera relevé de 132 000 à 150 000 euros. Parmi les quelques 5 millions de PEA ouverts dans les banques françaises, 60 000 PEA sont au plafond réglementaire. Le relèvement de ce plafond pourrait donc apporter plus d’un milliard d’euros aux entreprises.

Deuxième élément majeur de la réforme : la création d’un PEA-PME visant à faciliter le financement des entreprises de moins d’un milliard d’euros de capitalisation. Ce PEA-PME, limité à 75 000 euros, pourra être ouvert ex nihilo ou en sus d’un PEA traditionnel, sans que celui-ci soit « au plafond » précise LeMonde.fr.

Seront éligibles à ce PEA-PME :

  • les actions des PME et des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI), cotées ou non,
  • ainsi que des fonds communs de placement, à condition qu’ils soient investis à 75 % en titres émis par des PME et ETI.

D’autre part, ce PEA-PME bénéficiera des mêmes avantages fiscaux que le PEA : à savoir une exonération du produit des titres détenus (dividendes et plus-values) après cinq ans de détention. Il restera toutefois soumis aux prélèvements sociaux.

« Un choc de financement des PME »

Cette réforme fait notamment suite aux propositions émises en avril 2013 par Karine Berger et Dominique Lefebvre dans le rapport sur l’épargne financière et les besoins de financement de l’économie.

Afin d’inciter les épargnants à privilégier les placements longs et plus risqués , le rapport proposait notamment « d’organiser une réorientation des encours de l’assurance-vie vers les placements les plus utiles à l’économie, sans déstabiliser ce produit. »

Avec cette réforme du PEA, le gouvernement cherche également à offrir aux épargnants français de nouvelles opportunités d’investissement en actions.

« Cette réforme participe des efforts du gouvernement pour diversifier encore les sources de financement des entreprises françaises et faciliter leur accès aux fonds propres. Elle doit également faciliter le développement des segments PME et ETI du marché français ».

Comme le relatent Les Echos, Pierre Moscovici voit en ce PEA-PME un « choc positif, un choc de financement, un choc d’attractivité pour les PME et les ETI » et souhaite que « tous les établissements financiers s’en emparent ».

La loi de finances 2014 : le cœur du dispositif de soutien à l’économie

La création de ce PEA-PME entre dans le cadre du projet de loi de finances 2014 et sera effective au 1er janvier 2014. D’autres dispositifs de soutien seront intégrés à la prochaine loi de finances au même titre que la réforme du PEA.

Parmi ceux-ci on note la réforme de l’imposition des plus-values immobilières pour relancer le secteur, des dispositions fiscales incitant les grandes entreprises à investir dans les PME innovantes labellisées par Bpifrance ou encore la création d’un nouveau support d’investissement baptisé « Euro croissance » pour financer les entreprises via l’Assurance-vie.