• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Assurance-vie : quelle alternative aux fonds en euros ?

Les autres fonds disponibles dans les contrats multisupports présentent rarement toutes les qualités du fonds en euros. Revue de détail.

assurance-vie, quelle alternative aux fonds en euros BforBank

Face à la baisse des rendements servis par les fonds en euros, existe-t-il une alternative ? A dire vrai, rares sont les fonds disponibles sur les contrats d'assurance-vie qui garantissent à la fois un rendement supérieur à l'inflation, la protection contre la baisse du capital et l'effet cliquet (le rendement distribué chaque année est définitivement acquis et vient augmenter la valeur de votre investissement).

Exit certains fonds à promesse

Le seul concurrent direct du fonds en euros est le fonds à capital garanti, une des catégories des fonds dits "à promesse". Mais il vous oblige à immobiliser votre apport sur une certaine durée (quatre à huit ans). Et les bénéfices qu'il délivre en cas de croissance des marchés sont limités à une partie seulement de la hausse. De plus, il faut être un vrai professionnel pour déjouer leurs pièges, même en lisant la notice de l'Autorité des marchés financiers (AMF). Si les promoteurs vous garantissent parfois le capital investi (pas toujours), c'est uniquement à l'échéance. Dès lors que vous effectuerez un retrait, vous perdrez le bénéfice de la garantie et on vous prélèvera, en plus des frais de sortie. Enfin, cette garantie s'applique sur vos versements nets de frais d'entrée (4% en moyenne). Sauf à de rares exceptions, les fonds à capital garanti présentent plus de risques de déception que de véritable attrait.

Panier d'obligations ou SCPI

Que reste-t-il d'autre ? Oublions les sicav monétaires : vu la faiblesse des taux d'intérêt à court terme, leur performance moyenne en 2010 est de… 0,24% au 19 septembre. Il vous reste donc à accepter un léger risque de baisse de la valeur de la part pour obtenir une rémunération plus attrayante. Pour un risque modéré, les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) affichent un rendement de 6 % en moyenne en 2009. Et les paniers d'obligations privées offrent encore des coupons de 6 % annuels pour des signatures de qualité (6,35% dernièrement chez Nortia sur cinq ans, avec un montage comprenant des obligations Rallye, Air France et Wendel). "C'est une alternative, mais elle n'est pas comparable aux fonds en euros, puisque la garantie n'est pas absolue", nuance toutefois Pascal Vétu, président de Nortia. Le risque de défaut est faible, mais il existe.

Tous n'ont pas la chance de disposer de SCPI ou de paniers obligataires dans leur contrat. Dans ce cas, il reste les fonds profilés de type "prudent", investis à 30% maximum en actions, qui progressent de 3,47% au 19 septembre, ou les fonds "patrimoniaux", encore dits "flexibles" ou "réactifs", dans lesquels le gérant peut solder ses positions en cas de krach boursier pour éviter d'afficher une moins-value.

Vittoria DE BAGNOLO