• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 27 avril 2017 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/07/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 27 avril 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 27 avril 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 juin 2017 et 50€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    50€ offerts *
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/06/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

     

  • L'argent, on en parle

Euro : les 3 mesures d'urgence de Jacques Attali

L'économiste sonne à nouveau le tocsin pour alerter sur les dangers courus par la devise européenne. Qu'il voit menacée à échéance de Noël, si l'on ne fait rien…

Euro : les 3 mesures d'urgence de Jacques Attali

Dans une interview exclusive au journal 20Minutes avec E24.fr, Jacques Attali s'exprime de façon assez pessimiste sur la situation économique européenne. Son interpellation est claire : " On va désastre ". Il s'en explique : pour lui " la question n'est plus [de craindre la perte par la France de son AAA]. Aujourd'hui, la note est perdue ". Mais il s'agit plus selon lui de savoir ce que l'on fait, dès lors, pour sauver l'euro.

Ce n'est pas la toute première fois que l'économiste et ancien sherpa de François Mitterrand lance l'alerte et tente de mobiliser politiques et opinion. Il évoque cependant un scénario de secours comportant trois urgences :

A noter que ces mesures rappellent quelque peu l'analyseformulée en septembre par Dominique Strauss-Kahn, ancien patron du FMI, retiré depuis des affaires internationales.

Des constats voisins qui partent d'un même point d'analyse : les plans de rigueurs lancés depuis l'été dernier ne suffisent pas à inverser la tendance, rassurer les marchés et relancer la croissance économique.

L.D.