• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Bourse : ces secteurs sensibles à la reprise

La reprise de la croissance en zone euro est l’un des thèmes de prédilection de nombreux courtiers depuis fin 2013.

Bourse : la reprise 2014

Si tout n’est pas réglé au regard de la situation financière - toujours délicate - de certains pays d’Europe du Sud (dont la France), l’impact des politiques d’austérité sur l’activité sera moins importante cette année que l’an dernier. Ceci devrait avoir un effet mécanique sur les chiffres de croissance de plusieurs pays.

Les difficultés des marchés émergents et le regain de volatilité sur les devises montrent qu’il est important de bien sélectionner les secteurs et les valeurs à jouer. Il est essentiel d’investir des titres de qualité - bien gérés et peu endettés, avec une stratégie claire - et en ayant si possible une idée préalable de leur valeur intrinsèque.

La conjonction de ces différents facteurs a poussé courtiers et investisseurs à s’intéresser de nouveau à la thématique des secteurs/valeurs qui profiteront de la reprise économique en zone euro. Certains courtiers proposent d’ailleurs d’investir dans des paniers de valeurs répondant à cette thématique.

D’autres, comme J.P.Morgan ont récemment établi une analyse de la sensibilité des résultats des différents secteurs d’activité composant les indices européens à une reprise des indicateurs d’activité économique.

Sector_EPS_PMI_Correlation.png

En tête des secteurs les plus sensibles au cycle figurent :

  • l’automobile avec la perspective d’une reprise du marché européen
  • les banques qui devraient profiter d’une reconstitution de leurs marges nettes d’intérêt et des efforts de contrôle des coûts –
  • les valeurs minières ou de la chimie même si ces dernières peuvent être fragilisées par la moindre dynamique des marchés émergents.

Un autre moyen de jouer la reprise de l’économie est de le faire à travers les petites et moyennes valeurs. cette thématique, les investisseurs la jouent depuis l’été 2013, preuve de leur croissance dans la réalité de la reprise et d’une compression des primes de risque demandées pour détenir des actions.

Rappelons enfin que l’analyse titre à titre reste importante : certaines sociétés, après de beaux rallyes boursiers en 2013, peuvent parfois atteindre des niveaux de valorisation tendus. C'est par exemple le cas de la chimie.

En outre, les investisseurs se montrent plus confiants quant au potentiel des actions européennes, en grande partie dans l’espoir d’un rebond net des résultats. Si celui-ci tardait à se manifester rapidement, l’humeur du marché pourrait changer rapidement.

De même, les difficultés de certains pays hors de la zone euro (monde émergent notamment) pourraient inciter les investisseurs à revoir de manière brutale leur allocation ou à chercher des moyens de se couvrir, en vendant par exemple des thématiques qui ont bien fonctionné récemment.

Lire également

Mlogo.gif