• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Fed : Les taux directeurs remonteront-ils un jour ?

Les taux bas vont-ils se maintenir ou remonter ?

Extrait de la conférence live bourse du 1er octobre 2015, sur le thème « Bourse 2015 : les atouts pour prendre les bonnes décisions », animée par Thomas Blard.

Chine, pétrole, Volkswagen, Fed : Marie-Jeanne Missoffe, Responsable du pôle Actions Croissance chez Mandarine Gestion et Roland Laskine, Rédacteur en chef de la Lettre des Placements et du service Bourse du Figaro analysent les dangers et les opportunités de la fin de l'année boursière.

Thomas Blard

Une autre question d’internaute « cela ne fait-il pas trois ans que l’on attend que les taux directeurs remontent sans qu’ils le fassent, remonteront-ils un jour ? ».

C’est une question de cycle, certains imaginaient que nous allions rester dans une période longue de taux bas… Avez-vous un avis sur la question ?

Marie-Jeanne Missoffe

C’est ce que vous disiez tout à l’heure, on est dans un paradigme nouveau, car normalement lorsqu’il y a une reprise économique, il y a des craintes d’inflation et des taux qui montent.

Aujourd’hui, il n’y a plus de crainte d’inflation. Vous avez vu les chiffres d’inflation pour la France, nous sommes même passés en négatif à -0,1.

Nous sommes dans un contexte, où l’inflation n’est plus du tout le sujet d’inquiétude et c’est pour cela que nous avons des politiques monétaires aussi accommodantes, pour essayer de redonner de l’oxygène aux économies.

Thomas Blard

Votre pari, est que nous puissions rester avec des taux zéro, sur 5-10 ans ?

Marie-Jeanne Missoffe

Je crains que ça dure longtemps, et ce n’est pas très sain, dans la mesure où cela est très artificiel mais pour le boursier que je suis, cela est plutôt rassurant. Effectivement lorsque nous avons des taux bas, c’est favorable pour le marché actions, mais à long terme cela permet aux gouvernements de se refinancer à des taux très bas et cela peut faciliter un certain laxisme, dans les réformes à mener.

Thomas Blard

Roland, votre sentiment sur les taux ?

Roland Laskine

Effectivement, cela n’est pas un très bon signal sous l’angle macroéconomique, mais la bourse est également faite de flux financiers. Les actions n’évoluent pas seulement sur des perspectives économiques, et donc lorsque nous avons des liquidités à placer, lorsque l’on voit que nous n’avons aucune perspective de progression des taux, je pense que cette situation, bien qu’elle soit malsaine d’un point de vue macroéconomique, est plutôt favorable aux placements actions. On revient toujours, à une perspective de croissance, parce que l’on a des entreprises qui, même si la croissance est moins forte, s’arrangent toujours pour être plus efficientes. Cette efficience porte une amélioration des bénéfices, et c’est très important, car c’est essentiellement sur les perspectives de croissance que reposent les actions, et puis des perspectives en rendements sur des actions, qui sont importantes.

Donc nous avons bien entendu, une inquiétude générale, macroéconomique, mais la bourse est également faite de flux quotidiens, d’opportunités et donc certainement, cette situation créé des opportunités en bourse.

Retrouvez les vidéos de la chaine BforBank