• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Valeurs : L’investissement en actions reste-t-il intéressant ?

Pourquoi peut-il être intéressant d'investir en actions?

Extrait de la conférence live bourse du 1er octobre 2015, sur le thème « Bourse 2015 : les atouts pour prendre les bonnes décisions », animée par Thomas Blard. Chine, pétrole, Volkswagen, Fed : Marie-Jeanne Missoffe, Responsable du pôle Actions Croissance chez Mandarine Gestion et Roland Laskine, Rédacteur en chef de la Lettre des Placements et du service Bourse du Figaro analysent les dangers et les opportunités de la fin de l'année boursière.

Thomas Blard

Alors, nous avons des questions et remarques de nos internautes, Annie, par exemple, vous pose une question :

« L’investissement en actions, reste-t-il toujours intéressant, compte tenu que toutes les autres formes de placement, sont soit peu rémunératrices, soit très fiscalisées comme l’immobilier? » Pourquoi cela reste t-il intéressant à vos yeux ?

Marie-Jeanne Missoffe

Sur la zone européenne et c’est ici où nous investissons, les bénéfices sont en croissance. Les marges s’améliorent, des vents porteurs avec une parité en dollars qui est enfin bénéfique pour nos sociétés. Nos sociétés ont été pénalisées durant plusieurs années, par un euro qui était trop fort, donc là c’est quand même une bouffée d’oxygène…

On a le prix du baril qui est en forte baisse, ce qui est un avantage pour l’Europe, et enfin, nous bénéficions de taux d’intérêts qui sont relativement bas, donc les sociétés peuvent emprunter, investir, développer et faire des acquisitions à des conditions extrêmement  intéressantes.

Thomas Blard

Avec un décalage de perception entre ce que ressent le Français moyen, avec des chiffres du chômage en hausse, avec une situation économique plutôt maussade… Malgré tout cela, vous dites, qu’il y a encore des entreprises françaises, en bourse, qui y arrivent. C’est cela aussi qui est difficile à percevoir, tout le monde ne le ressent pas de cette manière.

Marie-Jeanne Missoffe

Il est vrai, qu’il peut subsister une dichotomie entre la perception que nous pouvons avoir de la France aujourd’hui, et le marché français. Le marché en Europe est le marché qui bénéficie le plus de cette hausse du dollar, puisque nos sociétés sont très internationales, et tournées vers le marché américain mais également vers les pays émergents, ce qui n’est pas toujours évident.

Les chefs d’entreprise d’ailleurs, nous expliquent qu’ils sont confiants sur la reprise européenne, mais sur la France il y a beaucoup plus de réticence.

Thomas Blard

Parfois, les trous d’air, sont une bonne opportunité pour rentrer sur le marché, est-ce que cela vous semble être le bon timing, ou est-ce que cela ne vous semble pas encore assez clair ?

Roland Laskine

J’ai tout d’abord envie de répondre à Annie, que la situation des entreprises n’est pas préoccupante, contrairement à celles des Etats. Finalement, aller en bourse, c’est s’intéresser à des entreprises, et on se rend bien compte que les entreprises ont fait des efforts pour se désendetter et chercher la croissance dans des pays émergents. Il y a une réactivité, et malgré toutes les difficultés, peut-être que les bénéfices vont légèrement plafonner, mais investir en bourse c’est investir sur l’avenir d’une entreprise. Je pense que nous pouvons être très confiants sur l’avenir des entreprises, y compris, françaises, et beaucoup plus réservé sur la gestion de l’Etat. Pour faire simple, lorsque nous avons de l’argent, soit on le place sur des obligations, ou en tout cas sur des taux, sur des actions et l’immobilier.

L’immobilier a relativement monté, avec une fiscalité qui en devient insupportable, sur les obligations, nous n’avons pratiquement aucune rémunération, nous avons toujours des taux très bas et qui vont le rester, donc, finalement miser sur les actions, c’est miser sur l’entreprise et françaises qui marchent très bien.

Retrouvez les vidéos de la chaine BforBank