La Bourse offre un été 2012 plutôt inattendu

Les étés se suivent et ne se ressemblent pas... 2012 aura été jusqu'ici plus détendu sur les marchés boursiers. Point et explications.

Bourse, été 2012 inattendu BforBank

À date du mercredi 22 août, c'est un peu la bonne surprise d'avant rentrée. Une détente boursière, que résume parfaitement Le Figaro : "En Bourse, malgré la crise, l'été pourri n'a pas eu lieu". Une certaine forme de résignation et d'habitude ? Pour l'Express, les "nouvelles contrariantes" ne seraient en fait plus entendues… Et on y voit même le retour à un "rallye haussier".

Ce mieux tient avant tout à un chiffre et une tendance : "La hausse de près de 10 % de l'indice CAC 40 entre la mi-juillet et aujourd'hui a défié tous les pronostics". On évoque même du côté des experts des "signes d'amélioration" : que ce soit les efforts pour une sortie de crise effective sur le front européen, ou encore le taux de croissance du PIB américain.

Sol américain toujours, d'où nous viennent des informations boursières très "positives" : comme la capitalisation boursière record d'Apple ayant dépassé désormais les 600 milliards de dollars. Ou encore le S&P atteignant son plus haut niveau depuis quatre ans.

Ne pas sur-interpréter

Attention cependant à ne pas sur-interpréter ces chiffres et nouvelles : car dès le début août, on notait d'ailleurs en bilan hebdomadaire un mode "pause " de retour sur le Cac 40.

Alors, simple pause estivale ou contraction possible ? Un dilemme que résumait Jocelyn Jovene sur son blog Bourse dès le mois de juillet : "Ceux qui faisaient le pari d'un été 2012 aussi volatil que l'an dernier en sont en partie pour leurs frais. Depuis le point bas de début juin, le CAC 40 a bondi de 18%. Alors que les fondamentaux suggèrent toujours une grande prudence".

Explications techniques

Techniquement, l'Express parle déjà de "motifs diffus" pour expliquer ce mieux. Jocelyn Jovene a listé lui quelques explications plus précises sur cet été positif :

  • par contraste, un peu plus d'optimisme que durant l'été 2011 catastrophique et la crise des marchés financiers ;
  • la recherche de rendement portée sur les obligations émergentes en dollars et les actions défensives ;
  • des rachats de shorts de nombreux hedge funds, qui expliquerait "le fait que l'Eurostoxx 50 a surperformé le S&P 500 en juin et en juillet"

Recomposition du CAC

Autre impact et autre surprise estivale à suivre, notamment au début septembre, concernant la place boursière parisienne en elle-même : "CAC 40 : des changements qui devraient faire du bruit", souligne LeRevenu.com, concernant en fait l'éventuelle recomposition de l'indice du CAC 40, avec des sorties du listing envisagées.

Un pilier de l'automobile serait concerné par cette cure, qualifié même sur le blog Bourse de "maillon faible de l'industrie automobile européenne".

L.D (avec J. Jovène sur le blog Bourse)