CAC 40 : meilleure semaine depuis un an

L'indice phare a connu vendredi une quatrième hausse d'affilée, porté par les valeurs cycliques comme défensives. Sur la semaine, Paris a rebondi de plus de 6%.

CAC 40 : meilleure semaine depuis un an

La Bourse de Paris a réalisé la semaine dernière sa meilleure performance hebdomadaire depuis un an. Après quinze jours de marasme, son indice de référence a fortement rebondi, reprenant 6,16% au cours des cinq dernières séances. Vendredi, le CAC 40 a signé une quatrième hausse d'affilée (+ 0,46 %) et clôturé à 3.554,48 points, au plus haut depuis deux semaines. Reléguant leurs craintes sur une rechute de l'économie mondiale en récession après des indicateurs conjoncturels rassurants aux Etats-Unis et les prévisions en hausse du Fonds monétaire international, les investisseurs ont retrouvé de l'appétit pour les actifs risqués. Ils se sont également montrés optimistes dans l'attente des résultats, le 23 juillet, des tests de résistance qu'une centaine de banques européennes passent actuellement. Les valeurs bancaires ont été les premières à en profiter. Vendredi, la Fédération bancaire européenne (FBE) a néanmoins calmé le jeu en estimant que les décotes sur les obligations souveraines prises en compte dans les tests seront bien plus élevées qu'anticipé jusqu'à présent. En conséquence, Crédit Agricole SA a cédé 1,13%, Société Générale 0,98% et Dexia 1,26%. BNP Paribas a poursuivi son rattrapage, gagnant 1,05%. En cinq séances, le titre a repris 15%.

L'espoir de voir les entreprises américaines publier de bons résultats dès aujourd'hui (avec le producteur d'aluminium Alcoa) a aussi soutenu la tendance. " Selon nous, les investisseurs en actions pourraient à nouveau se concentrer sur les données microéconomiques, encouragés par les publications des résultats du deuxième trimestre. Les risques macroéconomiques au sens large sont à la fois bien connus et amplement intégrés dans les cours, c'est pourquoi toute surprise positive pourrait avoir un impact disproportionné sur le sentiment de marché, qui demeure négatif ", indiquent les analystes de RBS.

Toutefois, ce rebond de la Bourse parisienne s'est fait dans un volume de transactions limité, preuve que les opérateurs ne sont pas revenus, pour l'heure, massivement sur les marchés d'actions. A la veille du week-end, moins de 2,8 milliards d'euros ont ainsi été traités sur les 40 champions de la cote.

A Paris, Schneider Electric a pris 2,43%, porté par une note d'analystes favorable. Dans l'attente de solides résultats au deuxième trimestre, Credit Suisse a relevé sa recommandation sur le titre de l'équipementier électrique de " neutre " à " surperformance ".

Cycliques et défensives ont progressé de concert. ArcelorMittal s'est adjugé 2,40%, Vallourec 1,21% et Peugeot 2,12%. Le constructeur automobile français et le chinois Chang'An vont créer une coentreprise, impliquant un investissement initial supérieur au milliard de dollars. L'Oréal s'est apprécié de 2,01%, Lagardère de 1,29 % et Air Liquide de 1,13%.

Edenred a progressé de 1,24%, à 13,92 euros. Le spécialiste des prestations de services prépayés, coté depuis le 2 juillet, a bénéficié de la nouvelle recommandation de Goldman Sachs. L'analyste conseille l'" achat " de la valeur, avec un objectif de cours de 18 euros. Gemalto a perdu 5,66% et pris la dernière place sur le règlement SRD.

Muryel JACQUE