• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

La meilleure solution pour investir en Bourse

PEA, assurance-vie ou compte titres ? Chacun de ces produits a ses avantages. Le bon choix se fait en fonction des objectifs patrimoniaux.

La meilleure solution pour investir en Bourse

Depuis le 1er janvier 2011, les plus-values dégagées par la vente de valeurs mobilières (actions et fonds) sont imposées dès le premier euro. Le seuil de cession (25.830 euros en 2010) a disparu ainsi que le crédit d'impôt. La réforme estivale a encore augmenté le poids des prélèvements sociaux, qui passent de 12,3 % à 13,5 % à compter du 1er octobre. Compte titres, PEA ou assurance-vie : quelles sont les enveloppes les plus intéressantes aujourd'hui pour investir en Bourse ?

L'éventail d'actifs

Dans un compte titres ordinaire, vous pouvez loger un large éventail de supports d'investissement : actions cotées et non cotées, obligations, sicav et FCP de toutes zones géographiques, trackers, warrants. " On peut presque tout mettre comme type de valeurs mobilières, tandis qu'un PEA n'accepte que des actions et fonds investis en sociétés françaises ou européennes, ce qui est plus contraignant ", confirme Claude Lagadec, fiscaliste patrimonial chez Cortal Consors.

Si vous préférez détenir des titres en direct, rares sont les contrats d'assurance-vie qui vous y donnent accès, sauf si votre mise est suffisamment importante pour être gérée par une cellule de type banque privée. " Il faut compter plus de 1 million d'euros pour bénéficier d'une gestion dédiée en titres cotés sur un contrat d'assurance-vie ", avance Marie Perardelle, directeur de l'ingénierie patrimoniale du groupe Primonial. A ce jour, seul le contrat Titr@vie d'Altaprofits reste abordable, avec l'accès aux actions du SBF 120 moyennant 3.000 euros seulement. L'autre avantage du compte titres sur le PEA et l'assurance-vie, c'est qu'il autorise l'utilisation d'outils de couverture (options) pour les épargnants à la recherche d'une gestion active et pointue de leur portefeuille.

La disponibilité

Le PEA est nettement moins souple et liquide. Limité à un plan par personne (deux PEA au maximum par foyer fiscal), le montant total de tous les versements sur un PEA ne peut pas excéder un plafond de 132.000 euros (264.000 euros pour un couple).

Si vous retirez de l'argent du PEA avant qu'il ait huit ans, cela entraînera sa clôture et l'obligation de réaliser vos plus ou moins-values. Si le retrait s'effectue avant que le plan ait deux ans, l'imposition de tous les gains ainsi dégagés s'effectuera à un taux prohibitif de 36 % (22,5 % et 13,5 % de prélèvements sociaux) contre 32,5 % sur un compte titres.

Après huit ans, le retrait d'argent devient possible sans clôturer le PEA, mais cela vous interdit d'y reverser de l'argent par la suite. Bref, le PEA est destiné à l'investissement à long terme de sommes dont vous n'avez pas besoin pendant plusieurs années.

En la matière, l'assurance-vie est nettement plus flexible que le PEA : les retraits partiels sont possibles à tout moment et ne clôturent pas le contrat. Les gains sont taxés à 48,5 % (PLF de 35 % + 13,5 %) lorsque le contrat a moins de quatre ans et à 28,5 % s'il a entre quatre et huit ans (15 % + 13,5 %), mais sur une partie seulement des retraits. Il est parfois préférable de déclarer les gains à l'impôt sur le revenu ou de demander une avance à la compagnie d'assurances.

Les arbitrages

Ouvert à des classes d'actifs variées et liquides, le compte titres comporte toutefois plusieurs inconvénients. Chaque ordre passé fait tourner le compteur des plus-values. Heureusement, les moins-values peuvent être imputées sur les plus-values pendant dix ans. Mais dès lors que vous enregistrez des gains, ils sont imposables. " Les plus-values sont assujetties au prélèvement forfaitaire libératoire de 19 % auquel s'ajoutent 13,5 % de prélèvements sociaux, soit 32,5 % au total ", explique Marie Perardelle. Cette fiscalité fait perdre au compte titres une bonne partie de son intérêt par rapport au PEA et à l'assurance-vie. Au sein de ces deux enveloppes, les arbitrages effectués d'un support à l'autre sont neutres fiscalement. Vous pouvez donc dégager des plus-values sans subir de taxation tant qu'elles restent investies sur le PEA ou le contrat d'assurance-vie.

Conclusion, on ne choisit pas un investissement en fonction de sa fiscalité, mais en fonction d'un objectif précis : se constituer un patrimoine, le transmettre ou s'assurer un complément de revenus. " Compte titres, PEA et assurance-vie sont des outils complémentaires pour des profils d'épargnants appréciant une certaine prise de risque sur les marchés financiers ", ajoute Marie Perardelle.

Vittoria DE BAGNOLO

Un investissement selon vos objectifs CAS 1 Constituer un patrimoine diversifié à long terme L'assurance-vie, seule, permet la sécurisation des plus-values sur un fonds en euros à capital garanti, sans impôts au moment du transfert des sommes du fonds risqué au fonds en euros.

CAS 2 Gérer activement un portefeuille de titres vifs Aucune hésitation, ici c'est le compte titres ou le PEA qu'il faut privilégier.

CAS 3 Déléguer la gestion à un professionnel PEA et assurance-vie à travers des sicav et fonds communs de placement.

CAS 4 Percevoir des revenus pour la retraite L'assurance-vie pour les retraits partiels faiblement imposés ou le PEA, qui a cet avantage de proposer la sortie en rente totalement défiscalisée.

CAS 5 Transmettre un patrimoine L'assurance-vie, car au décès les sommes sont transmises aux héritiers hors droits de succession dans la limite de 152.500 euros par bénéficiaire. On peut aussi transférer un compte titres à ses enfants (démembrement possible).

Vittoria DE BAGNOLO