• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Janet Yellen : la femme la plus puissante du monde

La banque centrale américaine sera dirigée par Janet Yellen. Qui est-elle ?

Janet Yellen : la femme la plus puissante du monde

Le président américain Barack Obama a nommé mercredi 9 octobre, Janet Yellen à la tête de la Banque centrale américaine (FED). Après la confirmation du Sénat, elle succédera donc à Ben Bernanke dont le mandat s’achève le 31 janvier 2014. C’est la première femme à occuper ce poste et à devenir ainsi selon les propos du président américain "l'un des plus importants dirigeants politiques au monde".

La première femme à la tête de la FED

Elle deviendra ainsi la première femme à occuper ce poste. Si c'est une première pour les États-Unis, selon le site CentralBankNews.info, quatorze femmes autres figurent parmi les quelque 180 présidents de banques centrales dans le monde. En Argentine, ou en Russie mais aussi dans plusieurs pays d'Afrique (du Cameroun au Botswana) et d'Amérique latine (Honduras, Salvador), les banques centrales sont dirigées par des femmes.

Cela est d’autant plus souligné dans les médias que son ex-adversaire Larry Summers se voyait reproché d’être un grand misogyne.

Elle sera aussi la première démocrate à prendre la tête de la FED depuis 26 ans et la fin du mandat de Paul Volker, remplacé par Alan Greenspan.

Janet Yellen : la favorite des médias

Janet Yellen était la favorite dans la course depuis le retrait de Larry Summers, ancien principal conseiller économique de Barack Obama. C’est le 15 septembre dernier que confronté à des critiques et à l’opposition d’élus démocrates Larry Summers avait annoncé se retirer de la course.

Mais dès le début de cette course à la présidence de la FED, Janet Yellen est surtout apparue comme la préférée des médias américains bénéficiant auprès d’eux d'une très bonne image. Ils saluaient outre son expérience, son indépendance, alors que Larry Summers se voyait reprocher ses liens étroits avec Wall Street et ses positions passées en faveur de la dérégulation des marchés qui a nourri la crise des subprimes.

Une femme d’expérience

Titulaire d'un doctorat d'économie, elle sera choisie en 1994 par le président démocrate Bill Clinton pour être un des gouverneurs de la FED puis pour prendre la tête du Cercle des conseillers économiques de la Maison Blanche jusqu'en 1999.

En 2004, elle revient à la Réserve fédérale où elle préside l'antenne régionale de San Francisco jusqu’en 2010 année où elle accède à la vice-présidence du directoire de la Banque centrale pour quatre ans.

Une colombe

Janet Yellen est perçue au sein de l’administration fédérale comme une "colombe". Elle est davantage préoccupée par la question du chômage que par l’inflation et défend donc une politique monétaire agressive pour lutter contre le chômage, quitte à accepter de l'inflation.  Elle aime dire que "les chômeurs ne sont pas une statistique", peut-on lire sur le site BFMTV.com.

Le Monde reprend une analyse du Washington Post mettant en avant ses qualités : "Nous avons cruellement besoin d'un président de la Fed qui combat sérieusement le chômage, plutôt qu'un dirigeant pressant la Fed à rentrer dans son rôle traditionnel d'adversaire, tranquille et technocratique, de l'inflation".

Janet Yellen, l'alliée de Ben Bernanke

Actuellement vice-présidente de la Fed, elle succédera début 2014 à Ben Bernanke, dont le deuxième mandat de quatre ans s'achève le 31 janvier. Elle était l’une des meilleurs alliés de Ben Bernanke, un fidèle soutien dans sa politique d'assouplissement monétaire.

Elle devrait donc assurer une continuité avec les choix mis en œuvre par Ben Bernanke pour tenter de relancer l'économie américaine après la crise des surprimes de 2007-2008.

Une continuité et un grand défi

Cette nomination signifie donc aussi "une certaine continuité à la Fed à un moment où cette dernière négocie un virage de politique monétaire particulièrement délicat" écrit Le Figaro.

Janet Yellen arrive à la tête de la FED à un moment économique extrêmement important pour les États-Unis alors que l’économie américaine est sous perfusion de la FED. C’est à la nouvelle présidente que revient donc la tâche de réduire -ou supprimer- ces injections mensuelles de liquidités,