Marchés financiers : un bilan de la rentrée 2012

Une fois bien entré en automne, voici l'occasion d'un bilan sur les chiffres clés de la rentrée pour les marchés. Entre déceptions et pistes d'optimisme... notre dossier.

Marchés financiers : un bilan de la rentrée 2012

En cette rentrée 2012, les marchés ont adopté finalement un comportement distincte du "climat des affaires" et du "moral des Français", comme on les nomme communément. Qui se souvient, par exemple, que l'on partait en juillet dernier d'un Cac 40 situé au-dessous des 3100 points ? Et que depuis septembre, il a regrimpé au-dessus de la barre des 3500 points. Une situation plus envieuse qu'il a d'ailleurs reconquise au début octobre.

Voilà pour le tableau général. Si rien ne semble réglé pour autant, des signaux positifs se multiplient. Sans doute pas suffisant encore pour renverser durablement la situation, mais déjà assez pour calmer les investisseurs et faire baisser la fièvre des indicateurs. Un "mieux" fragile ? Le "ralentissement européen" reste pregnant rappelle par exemple Challenges.
 

1/ Le point marchés d'Amundi :


Pour Alain Pitous, le contexte économique mondial post-rentrée, avec les zones d'inquiétude (Espagne en tête) et d'incertitudes (le budget 2013 de la France, les Etats-Unis par exemple). En résumé pour l'expert : "Le monde reste plus fragile que jamais". Le responsable finit par les choix d'investissement d'Amundi.


Point marchés Amundi, oct : "le monde, plus... par BforBankTV
 


2/ La tendance sur les OPCVM :


Europerformance note pour la gestion collective française des chiffres qui “montrent que les retraits nets de capitaux dans les OPCVM de trésorerie ont totalisé 14,3 milliards en septembre”. Sur cette période, c'est un recul de près de 4%.

 

3/ Or et argent : le retour de la surchauffe ?

A la mi septembre, les 2 métaux précieux marquaient une nette hausse de leur cour. Le 14/09, l’once d’or passait même la barre des 1772 dollars; quand ’argent quant à lui passait le 11/09 les 33,52 dollars l’once. Début de fièvre spéculative ?


4/ Les IDE français :

Ceux-ci représentent globalement un montant compris entre 10 et 15 Mds d'euros en 2011. Ils sont susceptibles d'augmenter pour l'année 2012.

Les investissements directs à l'étranger


5/ Pour prolonger :

Lire aussi (sur les blogs) : Le profil des investisseurs; La sélection de fonds (pendant cette période)