• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Plus ou moins-values réalisées en 2015

Les gains nets de cessions ou de rachats de titres sont imposables à l’impôt sur le revenu après application d’un abattement pour duree de détention.

Plus ou moins-values réalisées en 2015

L’abattement s'applique en particulier aux cessions d'actions, parts sociales, droits démembrés sur ces titres, titres représentatifs de parts et actions (tels que les actions de SICAV et parts de FCP respectant un quota d'investissement de 75% en actions et parts sociales, françaises ou étrangères). Sont notamment exclus du régime de l'abattement : les obligations, les OPCVM ne respectant pas le ratio de 75% en actions et parts sociales de façon continue entre leur constitution et la cession des titres.

Le taux de l’abattement de droit commun applicable est de :

  • 50 % du montant des gains nets lorsque les actions, parts, droits ou titres sont détenus depuis au moins deux ans et moins de huit ans à la date de cession ;
  • 65 % du montant des mêmes gains lorsque les actions, parts, droits ou titres sont détenus depuis au moins huit ans à la date de cession.

La durée de détention est calculée de date à date à partir de la date d'acquisition. En cas de cessions de titres fongibles d'une même valeur, acquis à des dates différentes, les titres cédés sont ceux acquis aux dates les plus anciennes.

Quelles sont les nouvelles modalités de calcul des abattements pour durée de détention ?

Pour mémoire, l’Administration fiscale considérait que l’abattement pour durée de détention s’appliquait, non seulement aux plus-values mobilières, mais également aux moins-values avant imputation sur les plus-values.

Dans sa décision en date du 12 novembre 2015, le Conseil d’Etat considère que les abattements pour durée de détention prévus à l'article 150-0 D du CGI et à l'article 150-0 D ter du CGI s'appliquent, toutes conditions remplies, aux seules plus-values subsistant après prise en compte des moins-values de même nature imputables dans les conditions prévues au 11 de l'article 150-0 D du CGI (CE, 8ème et 3ème s.-s., 12 novembre 2015, n°390265).  

« Considérant (…) que les gains nets imposables sont calculés après imputation par le contribuable sur les différentes plus-values qu'il a réalisées, avant tout abattement, des moins-values de même nature qu'il a subies au cours de la même année ou reportées en application du 11 précité [de l'article 150-0 D du CGI], pour le montant et sur les plus-values de son choix, et que l'abattement pour durée de détention s'applique au solde ainsi obtenu, en fonction de la durée de détention des titres dont la cession a fait apparaître les plus-values subsistant après imputation des moins-values ».

Ainsi, les gains nets imposables sont calculés après imputation des moins-values subies au cours de l’année ou reportées sur les plus-values réalisées, selon le choix du contribuable. Pour faciliter cette compensation, il est possible d’utiliser l’imprimé 2074-CMV disponible sur impots.gouv.fr. L’abattement pour durée de détention aura vocation à s’appliquer au solde ainsi obtenu, en fonction de la durée de détention des titres dont la cession a fait apparaître les plus-values subsistant après imputation des moins-values.

Lorsque l’imputation des moins-values de l’année sur les plus-values réalisées au cours de la même année génère un solde négatif, soit un excédent de moins-value non imputé, celui-ci est reporté pour son montant brut sur les plus-values des années suivantes jusqu’à la dixième inclusivement. 

Des prélèvements sociaux s’appliquent également sur la plus-value nette imposable avant abattements pour durée de détention, au taux de 15,5 %.

Exemple 1 :

Monsieur X réalise au titre de l’année 2015 une plus-value de 100 000 euros à l’occasion de la cession des titres de la société A. Il détient ces titres depuis plus de huit ans et est donc en mesure de bénéficier de l’abattement de droit commun au taux de 65%. Il dispose également d’une moins-value antérieure reportable de 20 000 euros.

Comment déterminer le montant de la plus-value nette imposable à l’impôt sur le revenu de Monsieur X ?

1 - Compensation des plus et moins-values :

100 000 – 20 000 = 80 000

2 - Application de l’abattement sur la plus-value subsistante

80 000 x 65% = 52 000

3 - Calcul de la plus-value nette imposable à l’impôt sur le revenu après abattement

80 000 – 52 000 = 28 000

Par ailleurs, la plus-value réalisée par Monsieur X sera soumise aux prélèvements sociaux au taux de 15,5% sur la base d’une assiette de 80 000 €.

Exemple 2 :

Monsieur X réalise au titre de l’année 2015 une plus-value de 100 000 euros à l’occasion de la cession de  titres de la société A qu’il détient depuis plus de huit ans. Il réalise également en 2015 une moins-value sur cession de titres B pour le montant de 40 000 euros, titres qu’il détient depuis cinq ans.

Comment déterminer le montant de la plus-value nette imposable à l’impôt sur le revenu de Monsieur X ?

1 - Compensation des plus et moins-values :

100 000 – 40 000 = 60 000

2 - Application de l’abattement sur la plus-value subsistante

60 000 x 65% = 39 000

3 - Calcul de la plus-value nette imposable à l’impôt sur le revenu après abattement

60 000 – 39 000 = 21 000.

Par ailleurs, la plus-value réalisée par Monsieur X sera soumise aux prélèvements sociaux au taux de 15,5% sur la base d’une assiette de 60 000 €.

Dans l’exemple 2, l’application des modalités d’imposition prévues par l’Administration fiscale avant l’arrêt du 12 novembre 2015 aurait conduit à appliquer un abattement pour durée de détention sur la plus-value et sur la moins-value mobilière avant imputation de celle-ci sur la première.

Attention :

L’exemple ci-dessus a pour seul objet d’illustrer les nouvelles modalités de calcul des plus-values mobilières telles qu’interprétées par le Conseil d’Etat dans sa décision du 12 novembre 2015. Chaque personne intéressée devra déterminer le montant de ses plus-values taxables en fonction des éléments propres à sa situation personnelle.