• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Potentiel de hausse pour les actions si l'aversion au risque diminue

Dans les conditions du marché, la valorisation des actions européennes est raisonnable. D’après une étude de Goldman Sachs, les actions présentent un rendement attrayant sur le moyen-long terme da...

hausse cours bourse potentielle

Le retour de l'aversion au risque ces dernières semaines a provoqué un regain de volatilité sur les principales places financières de la planète. Pourtant, si l'on en croit les stratégistes de la Société Générale, le niveau de stress financier reste à des niveaux raisonnables (graphique).

2013-04-03 financial-stress.jpg

Et si l'on se place dans une perspective historique plus longue, les actions européennes restent une classe d'actifs attrayante. C'est la conclusion d'une étude d'Anders Nielsen et Matthieu Walterspiler, analystes chez Goldman Sachs à Londres, datée du 22 mars 2013.

Les principales conclusions de leur étude sont les suivantes :

  • dans les conditions actuelles de prime de risque (7,2 %) et de taux d'intérêt (2,1 %), les actions européennes se traitent 2 % au-dessus de leur valeur raisonnable ;
  • dans l'hypothèse d'une normalisation de la prime de risque vers 3,5 % avec un rendement obligataire autour de 5 %, les actions européennes présentent un potentiel de hausse de 17 % ;
  • 14 secteurs d'activité sur 19 se traitent sur leurs ratios de valorisation historiques ;
  • au regard de la volatilité actuelle dans les marchés, la probabilité d'une perte de 10 % sur un investissement en actions est de 16 % (contre une probabilité moyenne historique de 19 %).

En bref, que l'on raisonne en termes absolus ou relatifs (par rapport aux obligations), la situation de la classe d'actifs actions est plutôt intéressante (graphique 1).

2013-04-03 graphique1-cyclically-adjusted-pe-Europe-relative-yield-vs-bonds.jpg

Mais après une année de hausse des indices boursiers (+12 % pour le Stoxx 600), les multiples de valorisation des actions se sont bien appréciés. Ils restent néanmoins raisonnables, surtout au regard du niveau de prime de risque demandée par les investisseurs pour détenir des actifs risqués.

Or dans le scénario d'une reprise progressive de l'activité économique mondiale, la prime de risque devrait logiquement continuer de se réduire.

2013-04-03 graphique2-equity-risk-premium-historical.jpg

Les analystes de Goldman Sachs observent en outre que malgré la remontée des multiples de valorisation, de nombreux secteurs sont encore sous-évalués par le marché :

2013-04-03 graphique3-sector-valuation.jpg

Parmi les secteurs les plus décotés, figurent ceux qui offrent le moins de visibilité sur l'évolution future de leurs résultats (financières, télécoms, utilities). On trouve également des secteurs plus cycliques (pétrole, produits de base, technologie, matériaux de construction). À l’inverse, les secteurs défensifs, qui sont en mesure de capter de la croissance hors d'Europe et offrent une bonne visibilité sur leurs résultats se traitent avec des primes parfois élevées (agroalimentaires, boissons, biens de consommation courante, chimie).

Une distinction bien identifiée par les gérants, mais qui a la vie dure puisqu'elle opère presque continuellement depuis près de 3 ans maintenant.

Premier trimestre très RORO
pour les marchés financiers
Les gérants restent optimistes
sur la bourse
Potentiel de hausse pour
les actions si l'aversion
au risque diminue