• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 27 février 2017 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/05/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 27 février 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 27 avril 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 mars 2017 et 80€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 28 février 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    80 € offerts *
    1 000 € de courtage remboursés *

    jusqu'au 31/03/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 28 février 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    2,90% TAEG fixe

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable du 13 février au 05 mars 2017, réservée aux clients BforBank, pour toute demande de prêt personnel de 10 001 à 75 000€ de 13 à 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 231,77€, hors assurance facultative. Le montant
    total dû est de 11 124,96€. Le taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,90%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Un scénario déflationniste est-il réellement crédible ?

Un scénario déflationniste est-il réellement crédible ? Avec 0,4 % d'inflation, c'est une perspective qui se rapproche. Quelles seraient les conséquences boursières d'une déflation ?

Extrait d'une conférence live réalisée avec Victoire de Trogoff - gérante actions européennes - et Hubert Tassin.

Victoire de Trogoff - Effectivement, le marché ne price pas du tout une déflation potentielle. Et ça, c'est le risque numéro 1. Comment est ce que le marché se comporterait ?

Il y a un segment qui serait beaucoup moins haut, ce sont les bancaires. Car, dans un scénario de déflation, il y a une hausse des taux de défaut. Ce serait dévastateur. Mais pour l'instant, ce n'est toujours pas pris en compte.

Néanmoins, si on regarde les 20 ans de déflation du Japon, on voit que pendant cette époque la Bourse a eu des hauts et des bas avec des + 50 et des - 50. La déflation, ça ne veut pas forcément dire des indices au tapis mais dans les détails, certains secteurs dont les financières sont très touchées.

En fait, la déflation remet en cause un peu près tous les scénarios. C'est très difficile de raisonner différemment.

Mais la déflation est un risque sérieux et - encore une fois - si la BCE, malgré la censure de l'Allemagne veut augmenter de 50 % la taille de son bilan, c'est que c'est un risque qui est tout de même pris en compte.

Lire également