• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 27 février 2017 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/05/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 27 février 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    150€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 27 avril 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 mars 2017 et 80€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 28 février 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    80 € offerts *
    1 000 € de courtage remboursés *

    jusqu'au 31/03/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 28 février 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    2,90% TAEG fixe

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable du 13 février au 05 mars 2017, réservée aux clients BforBank, pour toute demande de prêt personnel de 10 001 à 75 000€ de 13 à 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 231,77€, hors assurance facultative. Le montant
    total dû est de 11 124,96€. Le taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,90%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Y a t-il encore un sens à investir en obligations ?

Dans ce contexte à tendance déflationniste, y-a-t'il encore un sens à investir en obligations en 2014-2015 ? La réponse des experts.

Extrait d'une conférence intitulée « Après un été boursier morose, que faut-il pour que les marchés redémarrent ? ». Avec Victoire de Trogoff (gérante actions européennes Fidelity) et Hubert Tassin (ancien directeur de BFM Business, Investir et Le Journal des Finances).

Dans ce contexte à tendance déflationniste, est-ce qu’il y a encore un sens à investir en obligation en 2014-2015 ?

Hubert Tassin - Moi j’aurai tendance à m’en éloigner. On voit bien que pour avoir un peu de rendement la seule solution est d’aller sur le high yield (haut rendement), vers la spéculation, c’est une manière de se mettre en situation de prendre des coups.

Le rendement des actions est quand même nettement supérieur à celui des obligations sauf exception des taux variables émis par des bancaires, par des mutuelles ou des choses de ce genre… mais il ne faut pas espérer grand-chose des obligations.

En capital pour que les obligations montent il faudrait que les taux baissent et cela semble très compliqué que le taux allemand aille bien en dessous de 1 %. Pour moi, c’est une poche qui est équivalemente à du cash.

Lire également