• Compte Bancaire
    Jusqu'à 80€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    jusqu'au 30 mai 2017

    *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. 
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 30 mai 2017
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 29 juin 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garanties en capital. 
    *Offre soumise à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 30 juin 2017 et 50€ offerts

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un compte-titres, 
    d'un PEA et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017* 
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    50€ offerts *
    et 1 000€ de courtage remboursés *

    jusqu'au 30/06/2017 pour une 1ère ouverture
    ou transfert d'un compte-titres, d'un PEA
    et/ou d'un PEA-PME jusqu'au 02 mai 2017

    *Offre soumise à conditions

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

     

  • Crédit immobilier
  • Mag

Politique de rigueur ou de relance : quelle est l’option préférée des investisseurs

Rigueur ou relance, quelle est l'option qui privilégie les investisseurs particuliers ? Les réponses d'Hubert Tassin - ancien directeur de BFM Business, Investir et Le Journal des Finances

Extrait d'une conférence intitulée « Après un été boursier morose, que faut-il pour que les marchés redémarrent ? ». Avec Victoire de Trogoff (gérante actions européennes Fidelity) et Hubert Tassin (ancien directeur de BFM Business, Investir et Le Journal des Finances).

Hubert Tassin - Les investisseurs veulent de l’argent. Si on leur offre de l’argent gratuitement, ce n'est jamais mauvais : on ne refuse pas du pétrole gratuit pour sa voiture. Il faut effectivement une politique conciliante. En revanche, les investisseurs souhaitent aussi une reprise économique. Les banques centrales ont des actions qui valorisent à court terme les actifs, mais il faut aussi que les crédits et l’activité repartent
 

Lire également