Le CAC 40 peut-il poursuivre sa remontée ?

Après une chute au début de l'été 2014, l'indice CAC 40 a fortement rebondi. Quelles sont les perspectives pour cette indice ?

Hubert Tassin - Le CAC 40 est un indice qui n’est pas forcément représentatif de tous les portefeuilles compte tenu de la très forte exposition de deux grandes valeurs qui font 25 % du total : Total et Sanofi. Le CAC 40 est-il une bonne analyse de votre portefeuille ? C’est difficile à dire. Aujourd’hui on voit bien que les marchés sont coiffés. C’est la description de la stratégie de conjoncture de taux.

Victoire de Trogoff - Je pense que plus généralement la question est de savoir s’il faut continuer d’avoir des actions en portefeuille. Quand on achète une action, on achète un agent économique vivant dont on peut comprendre les fondamentaux. Donc, structurellement, c’est personnellement un actif qui m’intéresse. Ensuite, même avec les difficultés économiques, les sociétés européennes se sont tellement restructurées qu’aujourd’hui elles ont des bilans sains et elles sont capables de verser les dividendes promis quelque soient les résultats, et ça, c’est assez frappant ! Ce qu’on voit depuis trois ans, c’est que les résultats des années à venir sont constamment revus à la baisse. En revanche, les dividendes prévus, eux, ne le sont pas.

Combien de temps cette capacité à verser des dividendes généreux peut-elle durer ?

Victoire de Trogoff - Les sociétés ont des bilans extrêmement sains, donc cette capacité à verser des dividendes pour les sociétés cotées européennes est assez peu altérée par l’environnement actuel.

Est-ce que ce n’est pas aussi, à l’inverse, une mauvaise nouvelle ?

Hubert Tassin - La fonction des marchés financiers est de rémunérer l’épargne. Aujourd’hui, vous ne trouverez que très peu de rendement dans l’immobilier, pas du tout sur des marchés obligataires ou en prenant des risques qui peuvent s’avérer difficiles. Il y a des rendements à trouver parmi les classes d’actions.

Lire également