• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Ecoscope : cinq idées reçues sur la Bourse

Investir en Bourse est trop compliqué et cela demande beaucoup d’argent, la bourse c’est de la spéculation à court terme... De nombreuses idées reçues circulent sur l'investissement en bourse.

Beaucoup d’idées reçues sur l’investissement boursier freinent les investisseurs…

Idée reçue n° 1 : investir en Bourse est trop compliqué

En bourse, tout est une question d’informations.

Certaines informations semblent souvent extrêmement complexes et peuvent décourager. Le plus simple est sans doute de suivre les secteurs ou les entreprises qu’on connaît déjà, par exemple en tant que consommateur. Ainsi, Warren Buffet grand buveur de soda est un des principaux actionnaires de la Coca-Cola Compagny.

Les plateformes dédiées à la bourse notamment des banques ou courtiers en ligne proposent des analyses fondamentales et techniques ou des consensus d’analystes sur les principales valeurs européennes avec des recommandations et des objectifs de cours qui permettent de guider l’investisseur.

Idée reçue n° 2 : investir en bourse demande beaucoup d’argent

Faux ! Les OPCVM sont particulièrement adaptés à de faibles montants d’investissement. En achetant uniquement 1 part ou des millièmes de parts, les OPCVM permettent d’accéder à un portefeuille largement diversifié en termes de valeurs, de secteurs ou de zones géographiques

C’est vrai qu’investir directement dans des actions demande un effort financier plus important car il faut d’une part couvrir les frais de transaction et d’autre part diversifier un portefeuille en investissant sur plusieurs secteurs.

Idée reçue n° 3 : Investir en bourse est très risqué

85 % des Français jugent les investissements en actions risqués. Le risque de perte en capital est réel. Mais, la probabilité de perdre de l’argent pour un investisseur dépend surtout du type de supports utilisés (actions, obligations, OPCVM, warrants etc.) de la gestion de son portefeuille et de son horizon d’investissement.

Explications.

Tout d’abord, tous les supports n’ont pas le même niveau de risque.

Ensuite, investir en bourse nécessite un minimum de diversification. Il est important d’être investi sur des secteurs et des zones géographiques variés pour espérer que les gains réalisés sur certains titres puissent éventuellement compenser les pertes subies par d’autres.

Enfin, le temps améliore le couple rendement/risque ce qui permet de couper court à une quatrième affirmation :

Idée reçue n° 4 : La Bourse c’est d’abord de la spéculation à court terme

Tout dépend de la stratégie de l’investisseur. Certains vont choisir des véhicules spéculatifs. C’est le cas des warrants et de certains trackers. L’ambition est alors de générer des plus-values sur le court terme en profitant des variations quotidiennes des cours de bourse. Ce type de gestion augmente le risque de perte en capital.

À l’inverse, d’autres investisseurs vont choisir d’investir sur le long terme, ils vont sélectionner avec soin les entreprises dont ils acquièrent les actions puis les accompagnent et lorsqu’ils optent pour des OPCVM, ils choisissent de faire faire confiance aux qualités d’un gérant. Investir dans la durée permet de réduire le risque de perte en capital et le temps réduit la volatilité.

Certains investisseurs, enfin, vont choisir d’acheter des actions pour le dividende qu’elles versent et s’inscrire ainsi dans la durée.

Idée reçue n° 5 : Les marchés sont soumis aux fonds spéculatifs

Faux ! Les encours de gestion alternative représentent 1 000 milliards de dollars dans le monde. Cependant cela ne représente que 3 % de la capitalisation boursière mondiale. Il est vrai cependant, que les fonds spéculatifs sont plus réactifs sur les marchés et investissent rapidement lorsqu’une tendance se créer. Ils contribuent donc à accélérer les mouvements boursiers.

En conclusion, investir en bourse nécessite de prendre un certain nombre de précautions : ne pas mettre ses œufs dans le même panier, connaître ce qu’on achète, avoir un horizon d’investissement de long terme et avoir les bons outils pour démarrer !

Lire également