• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Entreprises françaises : leurs gros besoins d'investissement

Avec une sortie de crise en vue, l'économie française a des besoins financiers. Notamment ses entreprises...

Entreprises françaises et besoins de financement.

Si une certaine détente se fait sentir depuis la rentrée 2012, sur l'économie française, les entreprises font encore le dos rond pour passer définitivement ce grain, et pouvoir repenser à l'avenir. Ce qui passe notamment par revoir ses moyens financiers et donc ses capacités d'investissement et de développement futurs. Une obligation même, du fait que certains peuvent s'interroger sur le rôle de la Bourse pour continuer à porter les besoins en financement des entreprises.

 

Des PME dans le besoin

Le besoin se mesure déjà au niveau des PME régionales, qui portent la marche de création des entreprises en France et dynamise le tissu économique. Les Echos ont fait le point des dispositifs d'aide (essentiellement d'amorçage dans les tours de tables), qui ne sont pas réduits : "Selon l'étude annuelle de CDC Entreprises, publiée en octobre, les 86 fonds régionaux (...) géraient 1,57 milliard d'euros en juillet 2012. En 2007, les 62 fonds en géraient 912 millions". C'est donc clairement une hausse de « 46,6 % sur la période 2007-2011, soit un taux de croissance annuel moyen de 10 % ».

 

Le vecteur qatari

On peut le mesurer aussi par quelques repères plus ciblés, comme le souhait du Qatar d'investir 10 milliards d'euros en France (Challenges.fr). Un souhait même déjà balisé dans son mode opératoire : "Les 10 milliards d'euros seront des fonds du Qatar pour prendre des parts dans des grands groupes français, monter des projets ensemble ou faire des partenariats dans des pays tiers", détaille l'ambassadeur du Qatar en France, Mohamed Jaham Al-Kuwari, cité par l'AFP. Il s'agit pour ce pays de diversifier ses placements hors du seul secteur des hydrocarbures.

Le Qatar a par ailleurs occupé les grands titres des médias, de par ses investissements déjà effectués dans le football (rachat du PSG) ainsi que par la création de la chaîne sportive BeIN Sport.

Au-delà de ces gros chiffres et grands opérateurs, les entreprises sont donc aussi de bons terrains d'investissements, selon les produits adaptés à le faire.