• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Itw : JM. Boursier, Dr financier de Suez Environnement

Lors de la publication de son CA trimestriel, Suez Environnement a revu à la baisse son estimation de résultat brut d'exploitation 2011. Il serait inférieur de 80 M d'euros à la prévision initiale.

Itw : JM. Boursier, Dr financier de Suez Environnement
Il serait inférieur de 80 M d'euros à la prévision initiale, qui tablait sur une croissance annuelle de 7% du résultat brut d'exploitation, à 2,068 mds d'euros environ. Le résultat net serait affecté à hauteur de 125 millions d'euros. Pour compenser les effets négatifs de problèmes de construction d'une usine de dessalement des eaux à Melbourne, le groupe bénéficie en 2011 des efforts accrus sur le plan de réduction des coûts Compass et de la cession d'une participation majoritaire cédée dans Bristol Water Group le 5 octobre dernier, générant une plus-value nette de 40 millions d'euros. Jean-Marc Boursier, directeur financier du groupe, revient, pour Investir-Le Journal des Finances, sur les éléments marquants du troisième trimestre 2011.

Quels sont les éléments marquants du troisième trimestre pour Suez Environnement ?

Le troisième trimestre estun bon trimestre. En effet, hors effets de changes, le chiffre d'affaires est en hausse de 8,3%.Les trois divisions opérationnelles ont été en croissance, nous sommes donc très satisfaits: la division Eau en Europe est en croissance de 3,7%, la division Déchets en Europe a progressé de 10,2% et le chiffre d'affaires à l'international est en hausse de 10,5%. Le résultat opérationnel a progressé plus rapidement que le chiffre d'affaires. C'est lié à la dynamique des métiers, et naturellement au plan Compass, qui est un peu en avance puisque 120 millions d'économies au total sont prévues pour l'exercice 2011, au lieu de 100 millions initialement annoncés. Le taux de marge est passé de 16,7% à 16,8%.

Le trimestre a été aussi caractérisé par des difficultés ponctuelles rencontrées sur la construction d'une usine de dessalement de l'eau de mer à Melbourne, en Australie. Nous avons subi des intempéries exceptionnelles et les conditions sociales sont complexes avec une faible productivité du personnel et des mouvements sociaux persistants.Sur ce projet, nous considérons que certains éléments relèvent de la force majeure. Degrémont et son partenaire Thiess, résolus à faire valoir leurs droits, ont demandé une extension de délai et une compensation pour la finalisation de la construction. Nous sommes très mobilisés sur la conduite du chantier pour le terminer dans les meilleurs délais. L'avancement des travaux de l'usine atteint 81%. Pour rappel, le contrat est de 1,6 milliard d'euros sur trente ans. Suez Environnement est minoritaire dans la construction de l'infrastructure, qui durera trois ans, et majoritaire dans son exploitation, via sa filiale Degrémont.

Percevez-vous une pression sur les prix des matières premièressecondaires ?

Il y a deux choses. D'une part, au niveau absolu, les prix des matières premières secondaires sont actuellement très élevés.Les prix des papiers, cartons (90 euros par tonne) et métaux (290 euros par tonne), qui représentent deux tiers de nos volumes, sont à des niveaux 5 à 15% supérieurs à leur moyenne de long terme.

D'autre part, si l'on observe une légère baisse depuis le mois de septembre, ce repli n'a rien à voir avec l'effondrement qui avait eu lieu au quatrième trimestre 2008. Il faut savoir que ces prix sont liés à la situation macroéconomique en Asie, en Chine et en Inde. En ce sens, les cours devraient bien se tenir.

Le groupe prévoyait, lors de la publication semestrielle intervenue au mois d'août, une croissance du chiffre d'affaires de 5% par an jusqu'en 2013 à taux de changes constants, et une hausse annuelle du résultat brut d'exploitation de plus de 7% par an. Vous ne commentez pas ces objectifs au terme du troisième trimestre ?

Les perspectives long termes et les objectifs sont toujours données au moment des résultats annuels, c'est ce que nous ferons à l'occasion de la publication annuelle du Groupe le 8 février prochain.

Les volumes de déchets traités sont en hausse de 5% par rapport au 2eme trimestre 2011 et de 4% sur 9 mois, ce qui est satisfaisant. Nous n'observons pas d'inversion de tendance au début du quatrième trimestre. Nous sommes attentifs à la légère tendance baissière des prix des matières premières, et aussi de ce que nous disent nos grands clients industriels, car une réduction de leur production implique directement une réduction des déchets.

Au sujet de 2012, nous n'avons pas de craintes spécifiques mais la visibilité est réduite.La guidance moyen terme était basée sur les guidances macroéconomiques du FMI, qui prévoyaient à ce moment là une croissance moyenne de 2,5% du PIB dans l'Eurozone. Aujourd'hui, les prévisions du FMI ont été revues, plusieurs fois, et se situent autour de 1,5% environ. Donc évidemment, les conditions macroéconomiques ont changé.

Suez Environnement, qui a distribué cette année un dividende de 65 centimes d'euros par action au titre de 2010, avait prévu d'augmenter la distribution aux actionnaires de 5% par an d'ici 2013. Ce ne sera pas le cas ?

Compte tenu de l'évolution satisfaisante de nos activités et du bilan solide du Groupe, le Conseil d'Administration proposera le maintien du dividende à 0,65€ par action au titre de 2011.C'est une rémunération attractive pour nos actionnaires.

Suez Environnement a-t-il des billes dans les pays émergents, comme relais de croissance ?

Exactement. Depuis plus de trois ans, la part du chiffre d'affaires réalisée hors d'Europe par le groupe est passée de 20 à 29%. Pour trouver de la croissance, on recherche les pays les plus prometteurs en terme d'accroissement de la population, de renforcement des normes et de la conscience environnementale, notamment en Amérique du Nord, au Maghreb, au Moyen-Orient, en Asie-Pacifique, en Chine et en Australie tout en restant sélectifs en termes de couverture géographique. On pense qu'à horizon moyen terme, notre chiffre d'affaires devrait être réparti équitablement entre la France, le reste de l'Europe, et l'international.

Propos recueillis par Elsa Poix