• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CrédutLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

ITW - F. Lemoine, Pdt de Wendel : émergents VS pays matures

Avec une structure financière assainie, Wendel se tourne vers l'avenir. Le holding mise sur ses filiales cotées, notamment Saint-Gobain, et non cotées, pour générer de la valeur.

ITW - F. Lemoine, Pdt de Wendel : émergents VS pays matures

Comment jugez-vous le bilan 2010 du groupe Wendel ?

Wendel publie des comptes d'excellente facture, qui témoignent de la qualité de ses sociétés et de leurs performances en 2010. Cette année a marqué le retour à la croissance organique et externe de nos filiales et participations. Cela s'est traduit par des résultats opérationnels en nette amélioration. Ces performances ont permis de créer de la valeur pour les actionnaires de Wendel: l'actif net réévalué a progressé en 2010 de 2,25milliards d'euros, soit une hausse de 84% en un an. Rappelons que le retour annualisé pour les actionnaires atteint 15% par an depuis 2002, contre un retour nul en moyenne pour le Cac40.

Les moteurs de la création de valeur ont été l'an dernier la valorisation de Bureau Veritas et de Legrand et la croissance de la valorisation de notre secteur non coté. L'évolution du titre Saint-Gobain a été pratiquement neutre en 2010 sur notre ANR: elle devrait être positive en 2011, j'en suis convaincu. Parmi 150 dossiers étudiés au cours des 18derniers mois, vous avez choisi d'investir dans la société Parcours, spécialisée dans la location de voitures de longue durée en France. Pour quelles raisons?

Cette entreprise a démontré par le passé sa capacité à délivrer une croissance forte, y compris durant la crise, affichant une hausse de 18% de son parc automobile par an sur les dix dernières années. Le management partage notre vision d'un partenariat dans un horizon de long terme. Cette société a les moyens de se développer à une tout autre échelle et de prendre une envergure européenne.

Elle bénéficiera d'une tendance de fond des entreprises à l'externalisation et de l'attrait croissant des utilisateurs pour un service de haute qualité, précisément le positionnement de Parcours. Cette acquisition s'est faite dans des conditions raisonnables, à 7,1fois le résultat avant impôts. Wendel est actionnaire à hauteur de 95% du capital et le management dispose d'importantes incitations à la création de valeur économique.

D'autres acquisitions sont prévues en 2011 ?

Nos filiales et participations réaliseront de nouvelles opérations de croissance externe en 2011. Elles en ont déjà conclu cinq depuis le début de l'année. Nous sommes ouverts à d'autres acquisitions en direct, mais nous sommes sélectifs. Chez Wendel, nous avons l'avantage de ne pas subir de pression pour investir.Wendel dispose des marges de manœuvre financières pour réaliser des opérations de croissance externe?

Avant l'acquisition de Parcours, notre trésorerie s'élève à environ 1,8milliard d'euros, dont 1,3milliard entièrement disponible. Un montant qui nous permet d'envisager l'évolution des marchés boursiers avec sérénité, mais aussi d'investir. Notre trésorerie a vocation à décroître progressivement. En termes d'endettement, la situation a été considérablement transformée: nous avons réduit la dette brute de 8,3milliards au 1erjanvier 2009 à 5,8milliards au 23mars 2011.

En fonction des opportunités du marché, nous réduirons encore un peu notre endettement. Nous avons largement décalé les échéances et réalisé une émission obligataire de 300millions d'euros l'automne dernier qui nous a permis de réduire la dette bancaire. Nous souhaitons poursuivre le transfert de dette bancaire vers de l'obligataire. Wendel doit néanmoins conserver un effet de levier significatif dans son bilan, car il concourt à la création de valeur.

Quelles sont vos cibles d'investissement?

Notre priorité est d'investir dans des sociétés non cotées, afin de rééquilibrer notre portefeuille. Nous visons des investissements nécessitant des mises en capital de 100 à 300millions d'euros, avec un recours modéré à la dette.

Par ailleurs, nous avons le projet d'investir en Allemagne en 2011 via la société cotée Helikos. Elle opère dans le cadre d'Oranje Nassau Développement, tout comme Parcours. Oranje Nassau Développement est notre structure dédiée aux opportunités d'investissements d'innovation, de croissance et de diversification. Elle a vocation à investir dans des sociétés européennes de taille limitée tandis que Wendel vise les sociétés leaders sur leur marché et d'envergure internationale.

Aux côtés de KKR, Wendel a cédé début mars un nouveau bloc de titres Legrand. Quelle sont vos intentions concernant votre participation résiduelle de 11% (17,8% des droits de vote)?

Nous travaillons avec le PDG Gilles Schnepp et son équipe depuis 9ans. Nous conservons donc une intimité très forte même si nous allons perdre la majorité au conseil d'administration. Nous sommes très à l'aise avec notre participation de 11,1% et nos 17,8% de droits de vote et nous venons de signer avec KKR un pacte pour 5ans pour gérer de concert notre participation à la stratégie et au capital de Legrand. Les résultats 2010 de Legrand sont époustouflants, alors que ses marges étaient déjà élevées et pour la première fois,le groupe a publié des objectifs à 5ans.

Comment s'annonce l'exercice 2011 pour Wendel ?

Très bien. Nous sommes très confiants dans la stratégie de Saint-Gobain à horizon 2015. Nos tests de valorisation du titre Saint-Gobain, prudents et menés sous le contrôle des commissaires aux comptes, font ressortir aujourd'hui une valeur de plus de 60euros! Le groupe a un bon positionnement sur le marché de l'habitat, avec des produits favorisant les économies d'énergie indispensables. Bureau Veritas et Legrand ont annoncé des objectifs ambitieux pour l'année. Par ailleurs, nous comptons sur les performances des sociétés non cotées, qui ont leur propre levier de création de valeur interne, et dont la valorisation va progresser.

D'une manière générale, les pays émergents (27% de notre chiffre d'affaires en 2010) resteront un moteur en 2011 pour les sociétés de Wendel et les pays matures devraient le devenir. Wendel va proposer un dividende de 1,25euro par action au titre de 2010, en hausse de 25% par rapport à l'an passé. Quel message adressez-vous aux actionnaires? Il est légitime que les actionnaires puissent bénéficier des résultats d'une très belle année. C'est aussi un message fort de confiance dans l'avenir. Mais nous restons attentifs à piloter de manière rigoureuse notre structure financière.

Retrouvez notre analyse financière complète de Wendel dans notre hebdomadaire et dans sa version numérique à partir de 20 heures ce soir en cliquant ici.

Propos recueillis par Muriel BREIMAN et Bruno SEGRE