Ne vous laissez pas trop vite séduire par les placements atypiques !

La baisse des rendements des produits financiers classiques pourrait inciter à se tourner vers des placements plus atypiques. Méfiance !

Placements atypiques

Les rendements financiers sont aujourd’hui très faibles. Cette année, ils vont sans doute baisser à moins de 1 % pour les livrets A et à environ 2 % net pour les assurances-vie en euros, les nouveaux plans d’épargne logement ayant récemment vu leur taux diminuer à 2 %.

Une recrudescence des offres de placements atypiques

La tentation est grande de prêter l’oreille aux offres de placements atypiques : forêts, diamants et pierres précieuses, vins, œuvres d’art, photovoltaïque, manuscrits, containers maritimes et ferroviaires, etc. L’Autorité des marchés financiers (AMF), qui supervise les propositions faites aux épargnants, constate une recrudescence de ce type d’offres. Attention, quelques précautions s'imposent !

Premièrement, renseignez-vous sur la société qui gère ce placement. Si cet établissement se trouve basé à l’étranger les recours si vous pensez avoir été trompés sont quasiment impossibles dans la plupart des cas. L’intermédiaire qui présente l’offre doit, lui, avoir une habilitation spéciale pour cela, ce que vous pouvez contrôler sur le fichier national Orias des conseils en investissements financiers.

Deuxièmement, ne vous fiez qu’aux documents contractuels écrits, pas aux promesses verbales.

Rappelez-vous également qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé. Si on vous assure d’une performance supérieure aux taux des produits d’épargne classiques il existe forcément un risque.

Les informations communiquées doivent être claires et compréhensibles. L’adage « n’investissez que dans ce que vous comprenez » vous évitera des déconvenues.

Placements atypiques : pensez à la revente !

La question de la récupération de votre argent - de la liquidité de votre placement - est essentielle. Souvent il n’existe pas de porte de sortie. Par exemple, vous acquérez des pierres précieuses, des vins, des manuscrits anciens. Qui a fixé la valeur d’investissement et qui vous le reprendra plus tard et à quel prix ? Interrogez-vous sur le marché de la reprise ! Vous devez aussi vous informer sur les frais (à la souscription, annuellement sur la gestion, à la revente).

Légalement, il est tout à fait autorisé de vous proposer des solutions de placement dites atypiques, en dehors des offres classiques des réseaux bancaires. Cependant sachez que ces offres ne sont soumises à aucune vérification préalable officielle de l’AMF (si le vendeur vous affirme que son offre a reçu un visa, c’est faux !).

Une plainte est cependant désormais possible en cas d’abus. Des dispositions très récentes permettent d’aller devant le tribunal si des règles de bonne conduite ne sont pas respectées (article L. 550-1 du code monétaire et financier, et article L. 214-1 du même code pour les produits collectifs) :

  1. l’offre doit être clairement identifiable ;
  2. les documents publicitaires et contractuels doivent être « exacts, clairs et non trompeurs » ;
  3. ils doivent permettre « raisonnablement de comprendre les risques afférents au placement ».

À cet égard l’AMF a précisé fin février de cette année que les vendeurs « doivent se comporter avec loyauté et agir au mieux des intérêts de leurs clients ». Pour éviter d’aller devant un tribunal autant se montrer vigilant !

Attention ! Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.
Avant d’investir, consultez le Mémento de l’investisseur en Bourse.