• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    2,50% TAEG

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    Offre valable 14 novembre au 4 décembre 2016, réservée aux clients BforBank,
    pour toute demande de prêt personnel de 5 001 à 15 000€ entre 25 et 48 mois inclus.

    Vous remboursez 48 mensualités de 219,02, hors assurances facultative. Le montant
    total dû est de 10 512,96€. Le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe est de 2,50%.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Passage à l’heure d’hiver : mode d’emploi

C’est un rituel depuis près de 40 ans : la France et ses voisins européens repassent à l'heure d’hiver dans la nuit du 24 au 25 octobre 2015.

passage à l'heure d'hiver

Dimanche 25 octobre à 3 heures du matin, il sera de nouveau 2 heures. Notre horaire sera donc  décalé d'une heure par rapport à celui du soleil contre deux heures en été afin de profiter d’un ensoleillement optimal pour réaliser des économies d’énergie. Quel est l’impact de ce changement désagréable et source de confusion pour de nombreux Français mais adopté par environ 70 pays dans le monde ? Que font nos voisins européens et qui dans le monde suit le même rituel ?

Un peu d’histoire

Déjà dans le but de faire des économies d’énergie la mesure a été appliquée pour la toute première fois en 1916 en Allemagne et en Autriche-Hongrie puis imitée par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Chez nous,  le premier changement d'heure a eu lieu le 14 juin 1916 - avant d’être abandonné en temps de paix. Cette véritable révolution va en effet perdurer pendant toutes les années 30 jusqu'à la Seconde Guerre mondiale.

Puis une autre crise, le premier choc pétrolier en 1973, va remettre le sujet sur le devant de la scène et la France va adopter de nouveau le changement d'heure en 1975 sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing.

Une économie difficile à mesurer

Ce changement d’heure permet « de faire correspondre au mieux les heures d’activités avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel », en profitant de 60 minutes supplémentaires de jour en fin d'après-midi ou en soirée.

Le but est de mieux faire coïncider les habitudes de consommation avec les heures d'éclairage naturel. En France, c'est notamment entre 18 heures et 21 heures que l'on constate un pic de consommation d'électricité, car les activités sont beaucoup plus importantes en fin de journée que le matin tôt.

Historiquement, le gain sur l’éclairage diminue. Les derniers chiffres datent de l'année 2009 où ces gains ont représenté de l’ordre de 440 GWh, soit l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800 000 ménages.

La question pour certains est de savoir si le changement d’heure a toujours sa place « dans un mix électrique différent » ? C’est en tout cas ce que maintient l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) qui évoque « des économies en énergie et CO2 réelles mais modestes, pour un coût quasi-nul de mise en œuvre ».

Ces économies diminueraient d’ici à 2030 où il est prévu que le passage à l’heure d’été n’apporterait plus à cette date que 340 GWh d’économies, « grâce au développement de technologies d’éclairage toujours plus performantes dans l’habitat ».

Un changement qui occasionne des troubles ?

Que reprochent plus particulièrement les écologistes ou certains experts à « l’heure d’été double » ? On parle en fait d'heure d’été double car l’horaire français est déjà en avance d'une heure sur le méridien de Greenwich (GMT + 1 heure). En été, l’horaire français a donc deux heures d'avance sur l'heure du soleil.  

Selon eux, ces changements d’horaires provoquent en priorité des troubles du sommeil mais aussi de l’appétit et de l’humeur. Enfin, l’effet négatif pour le moral viendrait du fait que le soleil se couchera plus tôt en soirée. A ces accusations, la Commission européenne répond que ces troubles ne sont que de courte durée et n’ont aucun effet néfaste sur la santé humaine.

Une harmonisation en Europe

L'ensemble des pays européens a fini par introduire la pratique au début des années 1980. Alors, comment cela se passe-t-il chez nos voisins proches et plus lointains ?

Appliqué au Royaume-Uni - et en Irlande - depuis la première Guerre Mondiale et en Italie depuis 1966, le régime de l’heure d’été a été introduit dans l’ensemble des pays de l’Union européenne au début des années 1980.

Pour faciliter les transports, les communications et les échanges depuis 1998, les dates de changement d’heure  sont  harmonisées au sein de l’Union européenne. La règle est la suivante :

- le passage à l’heure d’été s’effectue le dernier dimanche de mars

- le passage à l’heure d’hiver, le dernier dimanche d’octobre

Le passage à l’heure d’hiver a donc lieu dimanche 25 octobre 2015, à 3 heures du matin.

Et dans le Monde ?

Si tous les pays de l'Union européenne se plient au changement d'heure, ce n'est pas le cas dans le monde. Au final, seuls 70 pays le pratiquent.

Plusieurs pays ont arrêté de le pratiquer en 2008 : la Russie, la Biélorussie, l'Ukraine, la Tunisie, ou de l'Egypte et la Chine dès 1992.

Pour généraliser, il intervient à des dates différentes selon que l'on se trouve dans l'hémisphère nord ou dans l'hémisphère sud. Les pays de l'hémisphère nord ayant recourt au changement d'heure le font à des dates assez rapprochées. Ainsi, par exemple :

• les États-Unis passent à l'heure d'été le 2e dimanche de mars et à celle d'hiver le 1er dimanche de novembre. Un système sur lequel s'est aligné le Canada dans le but de préserver et d'harmoniser les échanges entre les deux pays.

Le changement d'heure dans les pays de l'hémisphère sud varie quant à lui selon les saisons :

• l'heure d'été australienne va du 1er dimanche d'octobre au dernier dimanche de mars.

• au Brésil, l'heure d'hiver commence le troisième dimanche d'octobre pour finir le 3e dimanche de février à minuit.

En ce qui concerne les pays tropicaux, le changement d'heure n'existe pratiquement pas. Ceci est dû à la faible variation de la durée du jour dans les régions proches de l'équateur.

Enfin, voici un petit moyen mnémotechnique  pour savoir s’il faut avancer ou reculer sa montre : Avril commence par AV donc il faut AVancer l'horloge d'une heure. Octobre se termine par RE, par conséquent il faut REculer d'une heure…