• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CrédutLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Politique familiale : ce qui va changer pour vos finances (1/2)

Réforme de la politique familiale, le gouvernement à tranché ! Quelles sont les mesures qui vont vous toucher ? Quels impacts sur vos impôts ?

montant quotient familial

Le Premier ministre a dévoilé lundi 3 juin 2013 les différentes mesures retenues par le Gouvernement qui permettront à horizon 2016 une réduction du déficit de la branche famille de la Sécurité Sociale. Si le caractère sensible du sujet des allocations familiales a amené le Gouvernement à renoncer à leur réforme, c’est finalement pour une baisse du quotient familial qu’il a finalement tranché après plusieurs jours d’hésitation. Toutes les mesures devraient rapporter 1,1 milliard d’euros d’économies en 2014 et 1,7 milliard en 2016.

Pas de réforme des allocations familiales

Le Gouvernement a donc renoncé à suivre la piste d’une modulation des allocations familiales telle que préconisée dans le Rapport Fragonard. Toucher à l’universalité des allocations familiales était un sujet sensible et le Gouvernement a préféré ne pas risquer la confrontation avec les associations et les familles.

Les socialistes gardent en mémoire le revers subi en 1998 par Lionel Jospin qui avait du faire marche arrière après avoir mis sous conditions de ressources les allocations familiales.

Un quotient familial abaissé à 1500 euros

Le plafond du quotient familial va être à nouveau abaissé. Ce dispositif qui permet de réduire l’impôt sur le revenu pour les foyers qui ont des enfants passera en 2014 de 2000 à 1500 euros. Selon le Premier ministre « seulement » 12% des ménages avec enfants seront concernés et cette mesure devrait rapporter 1 milliard d’euros aux finances publiques.

Concrètement seront touchés les couples avec un enfant gagnant au moins 5.370 euros par mois et ceux avec deux enfants à partir de 5.850 euros. C’est pour un couple avec deux enfants dont les revenus excédent 6.430 euros que l’impact sera maximal : 500 euros par an et par demi-part.

Rénovation de la prestation d’accueil du jeune enfant (Paje) réformée

La Paje - Prestation d'acceuil du jeune enfant - est remaniée. Sous cette appellation coexistent plusieurs dispositifs : prime de naissance, allocation de base, congé parental ou aides à la garde d’enfants.

Pour les enfants nés à compter du 1er janvier 2014, l’allocation fixe de base (184 euros) qui est déjà sous conditions de ressources, va être réduite de moitié pour les ménages dont les ressources dépassent un certain seuil de revenus mensuels (3 250 € de revenu mensuel pour un couple avec un seul revenu, 4 000 € pour un couple avec deux revenus ou une personne isolée). Son montant va être de surcroît gelé.

Enfin contrairement à ce qui a pu être évoqué, la prime de naissance sera maintenue.