Ecoscope : préserver et transmettre son patrimoine

Retraite, aide aux enfants... A la soixantaine, il est temps de trouver des solutions pour préserver son capital et assurer sa transmission !

Retrouvons Guillaume. Souvenez-vous, il était cadre supérieur dans un grand groupe, marié à Alice et père de deux enfants ! Aujourd’hui, Guillaume a 65 ans, il vient de prendre sa retraite et ses enfants réalisent leurs premiers grands projets de vie !

Guillaume est à la tête d’un patrimoine de 2 millions d’euros composé de biens immobiliers - dont sa résidence principale -, d’assurances-vie, d’un Plan Epargne en Actions (PEA) et de livrets fiscalisés.

Trouver des revenus complémentaires à sa retraite

Lui et sa femme Alice ont quitté leur appartement parisien pour s’installer dans la maison familiale à Aix-en -Provence, héritée de ses parents. Ils ont ainsi pu mettre en location leur ancienne résidence principale, s’assurant une source de revenu régulière pour compléter leur retraite.

La retraite, c'est aussi le moment de se faire plaisir. Guillaume et Alice ont donc décidé de construire une piscine financée notamment grâce à des rachats partiels sur leurs assurance-vies.

Quant au capital de son PEA, Guillaume n’y touchera pas ! Il préfère le réserver en priorité à ses enfants, mais aussi à sa femme et lui dans l'hypothèse où ils deviendraient moins autonomes.

Ce n’est pas tout. Guillaume, en homme prévoyant, a conservé et abonde régulièrement ses super-livrets à taux boostés qui constituent une réserve de liquidité disponible à tout moment. Le voyage aux Maldives qu’il prévoit de faire prochainement avec Alice sera par exemple une bonne occasion de s’en servir !

Réduire le montant de son imposition grâce à la donation

Avec un patrimoine net supérieur à 1,3 million d’euros, Guillaume est assujetti à l’ISF, l’impôt de solidarité sur la fortune. Afin de le réduire et pour aider ses enfants à rentrer pleinement dans la vie, il a décidé de faire des donations.

En plus de la maison d’Aix, il a hérité de ses parents de deux contrats d’assurances-vie et un compte sur livret, d’une valeur totale de 180 000 euros. Ce sont ces actifs qu’il décide de répartir entre ses deux enfants, Arthur et Oscar, de manière équitable, soit 90 000 euros chacun.

Il choisit pour cela une donation-partage en pleine propriété qui permet à ses enfants de jouir en totalité et en toute liberté de cet argent. Arthur va pouvoir ainsi réaliser son rêve de monter son entreprise d’impression 3D avec un de ses amis ingénieurs. Oscar, son petit frère, l’utilisera lui comme apport pour acheter un deux pièces avec sa fiancée.

La législation en vigueur permettant à un couple de donner à chacun de ses enfants 200 000 euros tous les 15 ans, Guillaume  et Alice se réservent bien entendu la possibilité de faire d’autres donations plus tard…