Airbnb pourrait disparaitre de New York

Vous partez pour New York ? Vous aurez peut-être plus de mal à trouver une location touristique via Airbnb. Explications.

Airbnb New york

Le gouverneur de l'État de New York veut créer une loi plus dissuasive que celle de 2010, en vigueur actuellement qui y interdit les locations inférieures à 30 jours. Selon le Finantial Times, Aibnb se bat pour sa survie en adaptant sa réglementation.

Une loi de 2010 peu respectée

Depuis 2010, louer à New york un appartement pour une durée inférieure de 30 jours est illégal que la personne soit locataire ou propriétaire sauf si l’hôte reste présent dans les lieux.

Malgré les réclamations des hôteliers et des particuliers faisant face à la hausse « artificielle » des loyers, la loi n’est pas respectée et un grand nombre des annonces présentes sur le site ne respecte pas la loi.

Une amende dissuasive

Le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, prépare un projet de loi infligeant une amende d’un montant de 7500 dollars aux propriétaires qui continuent de louer illégalement leur logement via Airbnb.

Tout contrevenant qui continuerait à proposer une location inférieure à la durée légale s’exposerait à cette amende dont le niveau devrait être dissuasif.

Comment Airbnb prend les devants pour «se battre pour sa survie»

Selon les termes du Finantial times, c’est désormais une question de survie pour la plateforme californienne qui a décidé d’adapter ses règles afin d’éviter de disparaître de New York.

Pour inciter le gouverneur à ne pas mettre en place cette loi, Airbnb a pris les devants. Il propose à partir du 1er novembre de limiter à une seule, le nombre de location possible sur son site par propriétaire.

Le site s’engage à exclure lui-même ceux qui ne respectant pas les règles et propose même la création d’un registre destiné à aider les autorités à lutter contre la fraude.

Aibnb a affirmé souhaiter régler une taxe de séjour à New York où la plateforme abrite 46 000 appartements et maisons…En France, c’est déjà le cas à Paris et dans 18 villes supplémentaires depuis le 1er août 2016.

Aibnb cerné de toute part

Les élus de huit autres villes américaines dont San Francisco, Portland ou Seattle veulent agir également contre Airbnb accusé d’entretenir une hausse des loyers via ces locations à court terme et surtout de "fournir des données trompeuses" sur le nombre de locations commerciales ainsi que sur les revenus générés, note le Figaro.

Dans le monde, de nombreuses villes telles que Paris, Berlin ou Barcelone, ont commencé à s’attaquer au site pour lutter contre les locations illégales et l’envolée des loyers qu’elle peut favoriser.

 

Découvrir aussi

Nos recommandations

L’attribution des APL devient plus restrictive. Les détenteurs de Livret A sont concernés.

La planète finance tourne au rythme des Etats-Unis. Le résultat de l’élection présidentielle du 8 novembre dépasse donc le cadre américain.

Pratique, rapide et si tentant, le shopping à distance a tout pour lui… à condition de penser aux garanties !