Crédit immobilier : hausse modérée en décembre

Le courtier meilleurtaux.com anticipe une hausse limitée des crédits immobiliers pour le mois en cours. Il devient plus difficile de se financer sur 30 ans.

Crédit immobilier  : hausse modérée en décembre

Contracter un crédit sera plus onéreux en décembre, à en croire le courtier meilleurtaux.com qui a étudié les barèmes de ses banques partenaires. Dans leur ensemble les crédits devraient subir une " hausse modérée " (0,12 point en moyenne) dans 86 % des cas. A peine 4 % des barèmes sont à la baisse (de 0,20 point), et 11 % restent parfaitement stables.

Les hausses ne sont pas homogènes sur toutes les durées d'emprunt. " Quelques banques ont relevé leurs taux uniquement sur les durées de 25 ou 30 ans, souhaitant attirer des clients sur 15 ou 20 ans, avec parfois même des baisses sur les durées les plus courtes ", explique le courtier.

Les raisons de la hausse

Plusieurs facteurs poussent à cette augmentation du crédit : " la forte volatilité " de l'OAT 10 ans (taux des emprunts d'Etat). Ce dernier est monté jusqu'à 4,01 % en novembre dernier (contre 3,21 % le 5 décembre).

Autre raison : " l'afflux de dossiers " de demandes de crédit que rencontreraient les banques en cette fin d'année. Les emprunteurs cherchent à acheter avant " la suppression du PTZ+ dans l'ancien, la revue à la baisse du dispositif Scellier et l'entrée en vigueur de la réforme de la taxation des plus-values immobilières ", indique meilleurtaux.com. Dans cette situation, i y a donc moins de concurrence entre établissements bancaires.

La hausse tient, enfin, tient à la politique des banques. Elles doivent se montrer plus prudentes dans leurs de prêts : il leur faut d'une part, tenir compte de l'environnement économique incertain. D'autre part, respecter les règles de Bâle III qui les contraignent à mettre davantage de fonds propres en face d'un crédit accordé.

Moins de prêts sur 30 ans

Signe de cette prudence accrue, il devient de plus en plus difficile d'emprunter sur une longue durée. Selon le courtier, la moitié des banques n'accordent plus de crédit sur 30 ans. " Prendre un crédit sur cette durée, non seulement coûte cher, mais est surtout plus risqué, pour l'emprunteur comme pour la banque ".

A noter, enfin, que certaines banques demandent dès maintenant au courtier de ne plus lui transmettre de dossiers de financement dans l'ancien comprenant un PTZ +. " Certaines banques ne prennent plus en compte les PTZ + depuis fin novembre, d'autres depuis début décembre, mais il reste tout de même quelques établissements qui peuvent les traiter et ce pendant encore une ou deux semaines.Il faut donc se dépêcher et faire le tour des banques ", explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques chez meilleurtaux.com.

Edouard LEDERER