Immobilier : l'achat toujours plus difficile

Apports, montants et durée de l'emprunt s'affichent à la hausse. L'emprunteur moyen est plus fortuné, selon Empruntis.

Immobilier : l'achat toujours plus difficile

A lire une étude publiée par le courtier en crédits Empruntis, il devient toujours plus difficile de devenir propriétaire en France. Le montant de l'apport moyen en est l'indice le plus révélateur. Il s'élève à 47 091 euros en 2010, contre 34 882 en 2009 et seulement 25 000 euros en 2005. Les Franciliens payent le plus lourd tribut, et apportent en moyenne près de 76 000 euros. Pour le courtier, cet alourdissement de l'apport est d'autant plus impressionnant qu'il a eu lieu pendant une période de baisse des taux qui auraient pu permettre aux ménages d'alléger la mise initiale. En réalité, les deux facteurs (poids de l'apport et baisse des taux) ont permis de répondre à des prix immobilier " exceptionnellement élevés ".

Note salée en Ile de France

Cette flambée se retrouve également dans les montants empruntés. Les ménages ont emprunté en moyenne pour leur achat immobilier 166 239 euros en 2010 (+8 % par rapport à l'année précédente), à comparer aux 137 000 euros empruntés en 2005. L'Ile de France présente là aussi la note la plus salée avec un montant moyen de 213 695 euros, seule région à dépasser la barre des 200 000 euros. Par ailleurs, la durée moyenne des crédits s'est rallongée en 2010. De 19 ans et deux mois, en 2009, elle est passée à 20 ans.

Conséquence directe, les candidats à la propriété sont plus riches que par le passé. Selon Empruntis, le revenu net moyen par foyer des emprunteurs s'établlit à 4 634 euros contre 3 768 euros six ans plus tôt. L'Ile de France affiche là aussi le niveau de revenus le plus élevé avec 5 479 euros. Enfin, selon le courtier, l'emprunteur moyen est âgé de 36 ans en 2010, contre 37 ans l'année précédente.