Prêts immobiliers : les taux encore un peu plus bas

Les taux des crédits immobiliers continuent de baisser en juin, de 0,05% à 0,15%, mais pas partout, ni sur toutes les durées. Ils devraient rester stables cet été. Les taux par région.

Prêts immobiliers : les taux encore un peu plus bas

Déjà historiquement bas, les taux d'intérêt (fixes) des prêts immobiliers continuent de baisser en juin, mais plus légèrement et pas uniformément, selon le courtier en ligne empruntis.com. Les taux baissent ou se stabilisent, selon les régions concernées et les durées de prêts (voir tableau ci-dessous). Au 28 juin, les taux fixes ressortent en moyenne à 3,50% sur 15 ans (contre 3,55% au 19 mai) et à 3,70% sur 20 ans (3,75% au 19 mai). " Nous approchons les plus bas historique pour le taux fixe à 15 ans, soit 3,40% en octobre 2005 ", expliquait Geoffroy Bragadir, fondateur d'empruntis.com lors d'une conférence de presse le 17 juin. La tendance baissière est cependant en phase de stabilisation. " Les taux enregistrent des baisses de l'ordre de 0,05% pour les prêts à 7 et 20 ans et sont stables pour les durées plus longues ", selon Maël Bernier, porte-parole d'Empruntis.com.

Les taux fixes des prêts immobiliers sont généralement fixés à partir des taux des emprunts d'Etat à long terme (OAT à 10 ou 15 ans). L'OAT à 10 ans par exemple reste globalement orientée à la baisse . Après avoir chuté sous les 3% en mai, elle restait basse au 29 juin à 3,067%, contre 3,66% le 10 mars ou 4% à son plus haut des douze derniers mois (début juin 2009). C'est un bon signe pour les prêts immobiliers.

Pas de remontée des taux cet été

Par ailleurs, pour le moment la Banque centrale européenne (BCE) maintient ses taux à un niveau très bas. Tant que ce statu quo est observé, les banquiers n'ont aucune raison de remonter les taux des crédits immobiliers. Compte tenu du climat économique actuel, les économistes ont reculé leurs prévisions concernant la date de remontée des taux directeurs de la BCE, qu'ils anticipent désormais plutôt l'an prochain. A quoi faut-il s'attendre cet été ? " Les banquiers font rarement de comités de crédits en août, les taux vont donc rester stables, voire peut-être remonter très légèrement pour éviter les mauvaises surprises ", anticipe Geoffroy Bragadir.

Des disparités selon les régions et les durées de crédits

La concurrence étant locale, les taux fixes des prêts immobiliers varient d'une région à l'autre. Les taux n'ont pas baissé dans 3 cas seulement : sur les crédits à 25 ans dans l'Est et en Rhône-Alpes et sur le 15 ans dans le Nord. Partout ailleurs, ils baissent d'au moins 0,05 %. En région parisienne par exemple (voir tableau ci-dessous), ils ont baissé sur toutes les durées, jusqu'à 0,15 % sur 10 ans et sur 25 ans.

Mireille WEINBERG