• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Logements anciens : les prix flambent, les ventes reculent

Le prix des ventes notariées a augmenté de 8,7 % au 1er trimestre par rapport à 2010. La hausse atteint 16,5 % en IDF, la + forte depuis 20 ans à Paris. En revanche, le nombre de transactions recule.

Logements anciens : les prix flambent, les ventes reculent

La hausse des prix des logements anciens se poursuit, mais avec un corollaire : le nombre de transactions recule. L'exemple extrême est Paris, où le nombre de ventes notariées a chuté de 12 % au premier trimestre par rapport à fin mars 2010, selon les notaires d'Ile-de-France, tandis que le prix moyen a atteint 7.780 euros le mètre carré. " C'est 21,8 % de plus qu'au premier trimestre 2010 et 5,6 % de plus en trois mois, soit l'augmentation trimestrielle la plus forte depuis vingt ans ", souligne Me Thierry Delesalle. Cette augmentation spectaculaire s'est répercutée sur l'ensemble des prix d'Ile-de-France (+ 16,5 % par rapport à fin mars 2010 et + 4 % en l'espace de trois mois selon les notaires), pour atteindre 5.290 euros le mètre carré. " En grande couronne, on a franchi la barre des 3.000 euros le mètre carré avec un prix moyen de 3.050 euros ", précise Me Frédéric Labour. Le renchérissement est plus modeste, de 8,7 %, sur les ventes notariées France entière. Comparée à 2000, la hausse des prix en Ile-de-France est de 153 % pour les appartements et de 93 % pour les maisons.

Face à ces prix, dans l'ancien les acheteurs calent (contrairement au neuf, où les volumes progressent). En petite couronne, les ventes notariées d'appartements reculent de 8 % et celles de maisons de 7 %. En grande couronne, si les appartements résistent (- 1 %), le volume de maisons vendues cède 9 %.

La hausse décélère

La flambée des prix va-t-elle se poursuivre ? Les actes notariés ont plusieurs mois de retard sur les promesses de vente enregistrées par les agents immobiliers et, " à Paris, la barre des 8.000 euros le mètre carré est franchie depuis plusieurs mois, notre prix moyen était déjà de 8.057 euros le mètre carré au premier trimestre ", remarque Laurent Vimont, président de Century 21. Mais il observe aussi que, depuis mars, la hausse décélère. Après la fièvre, Paris pourrait s'enrhumer. " Le prix des promesses de vente n'a augmenté que de 1,45 % à Paris au premier trimestre, soit moins que la moyenne nationale de 2,45 %, ce qui est rarissime ", souligne-t-il. Ce ralentissement n'a pas fait revenir les acheteurs. Le recul du nombre de promesses de vente se poursuit actuellement. " En avril, au niveau national, nos volumes ont reculé de 6 % par rapport à avril 2010, constate Laurent Vimont. Le mois de mai est, pour l'instant, en ligne avec mai 2010, mais c'est un maintien, pas un rebond. "

MYRIAM CHAUVOT