• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Immobilier : un marché plutôt en panne à fin 2012

Dans un climat économique morose, le marché immobilier freine sur ses tendances haussières. Est-ce toujours un placement "refuge" ? Le point.

Immobilier : un marché plutôt en panne à fin 2012

Le cadre général, international, se veut en osmose à la crise mondiale souffert ces dernières années : sous pression baissière et dans une certaine atonie. Les experts qualifiés parlent de "morosité qui transparaît dans le marché immobilier" européen notamment. Sur ce terrain, Irlande et Espagne connaissent les plus forts recul, puis suivent Italie, France et Suède notamment.

L'explication globale n'est pas surprenante : avec un chômage grandissant, des ménages résistant à la crise, les projets immobiliers ne sont pas orientés sur la bonification du patrimoine mais sur la simple survie financière.

 

En France, du sur place

En France plus particulièrement, c'est aussi la déprime. Le site LaVieImmo.com note "79 % des notaires de province [anticipant] une baisse de prix dans les deux à six prochains mois, contre 73 % en octobre. Soit la proportion de « pessimistes » la plus élevée depuis l’automne 2008". Paris et sa région continuent cependant à jouer à la bulle immobilière (en prix chers), même si les notaires admettent que "le marché semble plus ou moins grippé depuis plusieurs mois".

Mais d'autres spécialistes y voient aussi des opportunités : à l'instar de David Charlet, président de l’Anacofi (Association nationale des conseils financiers), sur ParisMatch.com, qui rappelle que la France compte : "36 000 communes et un nombre équivalent de micromarchés, aux caractéristiques très différentes".

 

De nouvelles niches ?

Dans le même temps, quelques signes positifs sont à voir à travers des signaux faibles à suivre tout prochainement. Comme l'émergence d'un marché de l'habitat insolite, qui pourrait constituer une niche de placement. Une tendance qui n'est pas sans rapport avec un phénomène de société, incarné notamment dans l'émission télévisée "Ma maison est la plus originale de France", diffusée sur M6.

Moins nouveau, citons aussi l'immobilier de montagne, dont les derniers chiffres connus montrent qu'il sait résister à la crise. Ce type de placement possède en effet le double attrait de la rareté et de l'attirance pour le tourisme hivernal.

 

Pour prolonger : revoir notre infographie sur les placements immobiliers.