• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Les SCPI : un peu d'Histoire

Nées dans les années 60, une loi du 31 décembre 1970 va consacrer l'apparition des SCPI.

Les SCPI : un peu d'Histoire

La Loi du 31 décembre 1970

Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) sont nées officiellement avec la loi du 31 décembre 1970 et sont mises sous la tutelle de la COB (Commission des Opérations de Bourse), ancêtre de l'AMF. Ce sont les banques privées qui proposent ces produits dont la commercialisation reste encore assez confidentielle dans les années 70.

La tutelle de la COB va permettre d'assainir le secteur après le célèbre scandale de la Garantie Foncière (en juillet 1971). La SCPI n'étant ni un placement financier, ni un produit boursier, elle va pouvoir rencontrer les faveurs d'un public marqué par le premier choc pétrolier et le krach de la Bourse en 1974.

L'essor des SCPI

La décennie 1980 est marquée par un développement du secteur et par un renforcement de sa transparence : la COB encadre en 1984 les obligations en matière d'information pour les souscripteurs.

Enfin une loi de 1986 encadre davantage l'information que les sociétés de gestion doivent communiquer aux souscripteurs et aux porteurs de parts. La forte hausse de la collecte constatée est accompagnée de la création des SCPI fiscales de type Malraux et Méhaignerie. Cette évolution du secteur démontre l'attachement des épargnants français au secteur immobilier comme vecteur d'investissement. Le développement et la diversification de l'offre va marquer ces années (85/95).

Aux cotés des SCPI investies en immobilier d'entreprise vont apparaître des produits plus spécialisés (SCPI régionales, fiscales, en murs de magasins, etc.).

Le développement des SCPI fiscales s'est fait au gré des différentes lois fiscales du secteur immobilier (plus près de nous sont apparues les SCPI Scellier).

1992-1997 : la crise immobilière

La crise immobilière des années 1992-1997 a été caractérisée par une forte augmentation des surfaces disponibles, augmentant le taux de vacance des logements et entrainant de ce fait une baisse des loyers encaissés et des revenus distribués. Les SCPI perdent de leur attrait. La loi du 4 janvier 1993 est mise en cause, accusée d'avoir accentué la crise en instaurant un système de fixation de prix des parts empêchant la liquidité du marché et bloquant le marché secondaire. Elle aggrave les conséquences, pour les SCPI, de la crise immobilière. La sortie de crise a lieu grâce à un " marché gris " de revente des parts qui va permettre un rééquilibrage du marché. L'année 1998, marque la fin de cette crise traversée par les SCPI.

1999-2011: un secteur rénové

Le début des années 2000, va être marqué par une vaste restructuration du secteur à l'initiative des sociétés de gestion. Grâce à de multiples opérations de fusion, on va assister à une quasi-division par deux de leur nombre en 6 ans (qui va passer de 248 en 1999 à 135 fin 2004).

C'est ensuite la loi du 9 juillet 2001 qui permettra une meilleure régulation des prix de vente par une confrontation de l'offre et de la demande. L'organisation de la liquidité va en effet être modifiée grâce à cette loi qui officialise et clarifie les pratiques des marchés de gré à gré et détermine les modalités du nouveau marché des parts.

Grâce à des outils de gestion plus performants et modernisés, les sociétés de gestion parviennent à mieux anticiper les changements de tendances du marché. Retrouvant des niveaux de rendement attractifs les SCPI vont également retrouver la confiance des investisseurs marquée par une nouvelle croissance de la collecte Le secteur va acquérir une maturité lui permettant de retrouver son rôle de valeur refuge, et pouvoir traverser les périodes de soubresauts économiques des années 2000

Au 30 juin 2011, la capitalisation des SCPI se montait à 23,44 milliards d'euros (source IEIF)