• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Epargne retraite: les salariés, plus vers l'employeur

Salariés comme dirigeants plébiscitent les solutions d'épargne retraite au sein de l'entreprise. Dans un contexte de méfiance et d'inquiétude sur l'avenir des pensions.

Epargne retraite: les salariés, plus vers l'employeur

L'épargne et la retraite en entreprise progressent dans l'esprit des dirigeants et des salariés. En témoigne la dixième édition du baromètre Tendances Epargne et Retraite Entreprises (TE&RE) réalisé par Altedia et BNP Paribas E&RE. Ce dernier reflète les opinions de 201 dirigeants et de 557 salariés, provenant d'entreprises de plus de cinquante salariés. Placer ses économies dans ce type de dispositif est une démarche " naturelle " pour 88 % des chefs d'entreprises (77 % en 2002) et pour 82 % des salariés (63 % seulement en 2002). En parallèle le niveau d'information sur ces produits d'épargne s'est lui aussi envolé, 53 % des dirigeants (contre 38 % en 2002) et 55 % des salariés (32 % en 2002) s'estimant " bien informés " sur la question.

Epargner via l'entreprise

Dans le même ordre d'idées, les dispositifs d'entreprise -facultatifs ou obligatoires -semblent plébiscités pour compléter la retraite, loin devant les systèmes complémentaires individuels. Du côté des dirigeants, ils sont 72 % à privilégier ce type de solution (+14 points depuis 2004). Le sentiment est proche du côté des salariés, mais dans des proportions moindres : ils déclarent privilégier les systèmes liés à l'entreprise dans 60 % des cas (+9 points depuis 2004). Une réponse encore plus présente chez les cadres qui préfèrent à 74 % les dispositifs d'entreprise.

De l'attrait pour l'actionnariat salarié

Cet intérêt pour les solutions liées à l'entreprise s'exprime en particulier dans l'actionnariat salarié. Ce système connaît les faveurs des dirigeants (restés en 10 ans à 79 % d'opinions favorables, mais après un pic de 95 % en 2005). Mais il intéresse surtout les salariés (82 % d'opinions favorables contre 67 % en 2002). Dans la population des cadres, ils sont 52 % à se dire prêts à souscrire à un tel plan. Mais pour eux, la préparation de la retraite n'est qu'une motivation mineure (12 %). Ils y voient avant tout (à 32 %) un " placement avantageux " (via l'abondement, notamment).

Des inquiétudes face à la retraite

Cette appétence pour les solutions d'entreprise s'exprime alors que la retraite, d'une façon générale continue à inquiéter. Dans ce même baromètre, les dirigeants ne se montrent pas très convaincus de la dernière réforme des retraites. Ils sont 70 % à penser qu'elle " n'est pas de nature à rassurer " quant à l'avenir des retraites (89 % chez les salariés). D'autres indicateurs montrent que pour les salariés, le sujet reste une préoccupation majeure. L'enquête souligne en particulier une grande disparité dans les réponses, lorsque l'on interroge sur le niveau futurs de revenus, signe d'une vision encore floue. Enfin le niveau de confiance dans les interlocuteurs habituels reste plutôt bas : seuls 13 % font confiance à la caisse de retraite, et à peine 9 % à l'entreprise. La part ne faisant confiance à " personne " est elle de 23 %.

Edouard LEDERER