Les députés UMP veulent favoriser l'épargne retraite

Dans les mesures pour favoriser l'épargne retraite pourraient figurer le développement du Perco dans les grandes entreprises et la possibilité pour un salarié de PME d'abonder directement un Perp.

Les députés UMP veulent favoriser l'épargne retraite

Le gouvernement a dit qu'il ne modifierait pas son projet de réforme des retraites sur l'essentiel : l'âge légal du départ sera progressivement reporté à 62 ans en 2018. Cela n'empêche pas Jean-François Copé, le patron des députés UMP, de faire entendre sa différence. Le groupe majoritaire à l'Assemblée demande un prolongement de la réforme au-delà de cette date. " Il faut dès à présent décider " d'un relèvement après 2018, a estimé Jean-François Copé hier. " On ne peut pas sans arrêt avoir des rendez-vous sur les retraites qui donnent lieu à des affrontements idéologiques. "

Age indexé sur l'espérance de vie

L'âge légal augmenterait après 2018 au même rythme que l'espérance de vie, grâce à une " clause automatique d'indexation ", sur le modèle de l'allongement de la durée de cotisation prévue par la loi Fillon. Le rythme du relèvement serait donc moins rapide que les 4 mois par an prévus entre 2011 et 2018.

Les députés UMP et Nouveau Centre veulent aussi des mesures pour favoriser l'épargne retraite, un point sur lequel le gouvernement est resté muet, sans doute pour ne pas être accusé de vouloir favoriser la retraite par capitalisation. Le groupe UMP déposera des amendements pour développer l'usage du Perco, en autorisant sa mise en place par un accord national interprofessionnel pour les salariés qui ne sont pas couverts par leur entreprise. Les députés veulent aussi permettre aux PME qui ne peuvent pas souscrire de Perco d'abonder directement un PERP souscrit par un salarié. La majorité défendra-t-elle des incitations fiscales pour soutenir ces produits d'épargne créés en 2003 ? " C'est à regarder ", a répondu Jean-François Copé, conscient qu'une telle proposition sera difficile à faire accepter par le gouvernement, qui cherche justement à réduire les niches fiscales.

Vincent COLLEN