• Compte Bancaire
    Jusqu'à 130€ offerts

    Pour une 1ère ouverture d'un Compte Bancaire
    et d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016 :

       80€ offerts* pour votre Compte Bancaire
    + 50€ offerts* pour votre Livret d'épargne BforBank
       *Offres soumises à conditions

  • Livrets
    3% pendant 2 mois

    jusqu'à 75 000€*. Et 50€ offerts sur le Livret d'épargne BforBank
    en maintenant un encours min. de 20 000€ jusqu'au 31/03/2017
    Pour une 1ère ouverture d'un Livret jusqu'au 20 décembre 2016
    *Offres soumises à conditions

  • Assurance-vie
    100€ offerts*

    Pour une première adhésion au contrat BforBank Vie
    jusqu'au 16 janvier 2017 avec un versement initial minimum
    de 3 000€ dont 25% minimum investis en unités de compte
    non garantis en capital.
    *Offre soumises à conditions

  • Bourse
    1 000€ de courtage remboursés
    jusqu’au 31 janvier 2017

    pour une 1ère ouverture ou transfert d'un
    compte-titres, d'un PEA et/ou d'un
    PEA-PME jusqu'au 4 janvier 2017*
    *Offre soumise à conditions

  • OPCVM
    2 000 fonds
    Sans droits d'entrée

    Avec plus de 80 sociétés de gestion françaises
    et internationales référencées

  • Crédit conso
    Vos projets n'attendent pas !

    Exclusif : votre prêt personnel BforBank

    BforBank vous propose, avec son partenaire CréditLift,
    une solution de financement flexible qui s'adapte
    à vos envies, vos besoins et votre situation.

    Un crédit vous engage et doit être remboursé.
    Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

      En savoir plus

  • L'argent, on en parle

Retraite : les possibilités de départ anticipé élargies à partir de demain

20.000 personnes pourront partir plus tôt tous les ans au titre des périodes de chômage ou de maternité.

Logo Les Echos

Toujours plus de départs anticipés. Les assurés qui prennent leur retraite à partir du 1er avril bénéficient d'un nouvel élargissement des conditions de départ avant l'âge légal. Publié il y a quelques jours, un décret améliore le calcul des trimestres de cotisations pour ceux qui ont commencé à travailler jeunes - avant 21 ans. Il s'agit là de l'une des mesures de la réforme des retraites votée fin 2013.

Les personnes qui ont connu une carrière heurtée pourront bénéficier de deux trimestres supplémentaires au titre des périodes de chômage. Deux trimestres seront également pris en compte pour la perception d'une pension d'invalidité pour les personnes qui ont subi une longue maladie. Enfin l'intégralité des trimestres du congé maternité sera compté, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent pour les congés maternité de six mois (pour les grossesses multiples ou à partir du troisième enfant). Au total, quelque 20.000 personnes de plus ayant commencé à travailler avant 21 ans pourront partir à la retraite avant l'âge légal tous les ans grâce à ce décret, estime le gouvernement.

 

Départs en retraite anticipée 2004-2013

 

Le flux de départs anticipés ne cesse de progresser depuis 2012 (voir graphique). Les conditions d'accès ont été légèrement assouplies une première fois par Nicolas Sarkozy - il s'agissait d'une des mesures pour atténuer l'impact de la réforme de 2010 -, une deuxième fois par François Hollande dès son arrivée au pouvoir - de façon beaucoup plus significative - et, enfin, une troisième fois avec ce décret. Résultat, 150 000 personnes pourront partir avant l'âge légal en 2014, soit plus d'un salarié sur cinq, et 180 000 à partir de 2015 ou 2016, estime le gouvernement. La plupart d'entre eux ont plus de 60 ans. L'âge légal de la retraite, qui augmente régulièrement en vertu de la réforme de Nicolas Sarkozy, est actuellement de 60 ans et 9 mois pour les assurés nés en 1952 et de 61 ans et 2 mois pour la génération 1953.

Une autre mesure qui concerne les retraités entre en vigueur le 1er avril. Les 580 000 personnes qui touchent le minimum vieillesse verront leur pension revalorisée de 0,6 %. Ces seniors et personnes âgées pauvres ne sont en effet pas concernés par le report de la hausse des retraites au 1er octobre qui touche tous les autres retraités. Une personne seule touchera désormais 792 euros par mois. Cette faible augmentation - moins de 5 euros - résulte de la faiblesse de l'inflation, la revalorisation du minimum vieillesse étant indexée sur la hausse des prix. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, a promis une deuxième revalorisation le 1er octobre. Le montant exact de ce coup de pouce n'est pas encore connu, mais il devrait permettre à cette allocation d'atteindre 800 euros par mois.

Vincent Collen