Le chef d'entreprise : comment préparer sa retraite

Entre la réforme des retraites et les dispositions à prendre avant la fin de cette année pour conforter ses ressources, voici les bons réflexes à adopter.

Le chef d'entreprise  : comment préparer sa retraite

Sa situation. Chef d'entreprise, entre 45 et 50 ans, forte pression fiscale (tranche à 40 % de l'impôt sur le revenu). Il est propriétaire depuis plus de quinze ans des murs de son entreprise, qu'il donne en location à la société d'exploitation moyennant 30.000 euros de loyers par an. Il n'a aucun crédit en cours. Son taux de remplacement : variable selon son statut.

La proposition de W Finance. Procéder à la cession d'un usufruit temporaire des murs de l'entreprise à la société d'exploitation. Hypothèse d'un usufruit valorisé à 300.000 euros sur une période de douze ans. Ce type d'opération doit faire l'objet d'une étude préalable afin d'éviter tout risque de remise en cause juridique ou fiscale.

1/ Réponse aux besoins en phase de constitution

D'une part, il va placer les fruits de cette cession sur un véhicule permettant d'obtenir des revenus complémentaires à la retraite et ainsi bénéficier d'un enrichissement plus rapide que celui procuré par le replacement des revenus fonciers après impôt. Le véhicule préconisé est l'assurance-vie, dans laquelle il pourra privilégier une allocation dynamique compte tenu d'un facteur temps propice (période longue de douze ans au moins). Avec une hypothèse de valorisation à 4 % sur la période, son capital à la retraite sera de 480.000 euros (hors droits d'entrée, prélèvements sociaux et frais de gestion). D'autre part, il verra ses revenus fonciers diminuer de 30.000 euros par an, entraînant une baisse corrélative de son impôt sur le revenu de 12.000 euros par an (tranche marginale d'imposition de 40 %), soit une économie potentielle sur douze ans de 144.000 euros.

2/ Réponse aux besoins au moment de la retraite

A l'issue de la période d'usufruit temporaire, la pleine propriété se reconstituera sur sa tête. Il pourra alors choisir entre percevoir de nouveaux des loyers ou bien vendre les murs de l'entreprise. Il pourra opter pour des retraits successifs ponctuels ou programmés sur son contrat d'assurance-vie tout en bénéficiant de son cadre fiscal et successoral privilégié. Mireille WEINBERG